L’Asie tire la croissance de l’équipementier automobile Plastic Omnium

·1 min de lecture
Au premier semestre, le chiffre d’affaires de l’entreprise française a bondi de 32 %, à 3,7 milliards d’euros
Au premier semestre, le chiffre d’affaires de l’entreprise française a bondi de 32 %, à 3,7 milliards d’euros

Très implanté en Chine, l?équipementier automobile français Plastic Omnium, contrôlé par la famille Burelle et coté à la Bourse de Paris (le titre était en hausse de 4 %, mercredi, à midi), a bien profité du redémarrage du premier marché mondial. « Notre croissance très forte a été tirée par l?Asie et notamment la Chine », a expliqué lors d?une conférence de presse Laurent Favre, directeur général de la société spécialiste des pare-chocs, systèmes de carrosserie et mobilité hydrogène. Plastic Omnium réalise dans l?empire du Milieu une grande partie de son activité grâce à ses clients européens et américains, comme Volkswagen et General Motors. Mais il monte également en puissance avec les constructeurs locaux, comme Geely. « Nous avons 32 usines en Chine, et une part de marché de 22-23 % sur les parties extérieures de l?automobile », poursuit le dirigeant. Le groupe, qui y a réalisé 11 % de son chiffre d?affaires en 2020, soit 847 millions d?euros, va construire une nouvelle usine de pare-chocs à Lin Gang, dans la région de Shanghai.

Au premier semestre, grâce à la Chine et à l?Asie, le chiffre d?affaires de l?entreprise française a bondi de 32 %, à 3,7 milliards d?euros, à périmètre et taux de changes constants. Nettement mieux que les 2,9 milliards d?euros du premier semestre 2020, mais encore inférieur aux 4,6 milliards enregistrés au premier semestre 2019. « La crise des semi-conducteurs qui a touché le marché automobile a eu un impact négatif de 550 mi [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles