Voici L’Ascension d’Aton, une "cité perdue" de plus de 3000 ans découverte en Egypte

·2 min de lecture

Les autorités égyptiennes ont annoncé la mise au jour d’une "cité perdue" du Nouvel Empire, contemporaine du règne d’Amenhotep III, près de Louxor, en Egypte.

L’émotion devait être palpable, quand sont apparus les premiers murs de briques crues brunis. C’est en effet l’exhumation d’une "cité perdue" vieille de plus de 3000 ans, sur la rive ouest de l’ancienne Thèbes, que vient de signaler le ministère des Antiquités égyptiennes dans un communiqué. Une agglomération baptisée "L’Ascension d’Aton" par son découvreur, le célèbre égyptologue et ex-ministre des Antiquités, Zahi Hawass.

Entre le temple de Ramsès II et celui d’Amenhotep III

En septembre 2020, l’archéologue était à la recherche du temple funéraire de - qu’il estimait pouvoir localiser dans la région où se trouvaient ceux de ses deux successeurs Aÿ puis Horemheb. C'est alors que des murs de briques présentant des formes ondulées ont surgi de dessous les sables. Les vestiges d’une cité très bien conservée, fondée par , selon le quotidien égyptien Luxor Times.

Autre vue de la "cité perdue" située sur la rive ouest de l'ancienne Thèbes. Crédits: Zahi Hawass

La nouvelle cité se trouverait ainsi entre le et celui "des millions d’années" d’Amenhotep III, à Kôm el-Hettan. Cette zone avait déjà semble-t-il été partiellement explorée dans les années 1930 par Clément Robichon et Alexandre Varille, de l’Institut d’Archéologie Orientale du Caire, d’après l’égyptologue espagnol José Miguel Para, qui s’exprimait dans les pages de La Vanguardia. Avec des murs parfois haut de 3m, la cité a livré des habitations avec des salles remplies d'outils de la vie courante.

Bagues et scarabées. Même une boulangerie !

Des inscriptions hiéroglyphiques identifiées sur des bouchons d'argile feraient références à des palais royaux du roi Amenhotep III. Des bagues, des scarabées, des poteries colorées et des briques d’argile porteraient aussi le cartouche royal d’Amenhotep III (Neb-Maât-Rê à l’occident de Thèbes), confirmant l’âge de la ville, selon le communiqué.

Vestiges de cartouches aux noms de pharaons. Crédits: Zahi Hawass

Après sept mois de fouilles, plusieurs secteurs ont été dégagé[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi