[Vidéo] L’artiste polyvalente Ludmilla Dabo en un mot, un geste et un silence

Pour cette adepte de l’afropéanité, tout est question d’équilibre. Au Festival d’Avignon, elle signe le texte et la mise en scène de Ce n’est qu’une question de balances, joue et chante dans Anaïs Nin au miroir d’Élise Vigier. Diplômée en 2010 du Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris, elle a mis en scène Misterioso-119 de Koffi Kwahulé, joué sous la direction de Bernard Sobel, Léonora Miano et Éva Doumbia, et reçu en 2020 le Prix de la meilleure comédienne de l’année du Syndicat de la critique.

À lire aussi : Ce n’est qu’une histoire de balances au Festival d’Avignon: 3 artistes, 3 disciplines, 3 origines à la recherche de l’équilibre


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles