L’art au secours des enfants ukrainiens

<span class="caption">Des enfants ukrainiens s&#39;entraînent aux arts du cirque, à Budapest, en Hongrie, le 22 mars 2022. Une centaine d&#39;entre eux, accompagnés de leurs entraineurs, ont fui les villes assiégées de Kharkiv et de Kyiv au milieu des bombardements russes. </span> <span class="attribution"><span class="source">(AP Photo/Anna Szilagyi)</span></span>
Des enfants ukrainiens s'entraînent aux arts du cirque, à Budapest, en Hongrie, le 22 mars 2022. Une centaine d'entre eux, accompagnés de leurs entraineurs, ont fui les villes assiégées de Kharkiv et de Kyiv au milieu des bombardements russes. (AP Photo/Anna Szilagyi)

Depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie, le 24 février, 4,3 millions d’enfants ont été déplacés, soit plus de la moitié de la population enfantine du pays, estimée à 7,5 millions, selon le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF). Ce chiffre comprend plus de 1,8 million d’enfants réfugiés qui ont franchi les frontières pour s’exiler dans les pays voisins, et 2,5 millions qui sont déplacés à l’intérieur de l’Ukraine.

C’est l’un des déplacements d’enfants à grande échelle les plus rapides depuis la Seconde Guerre mondiale. Des millions d’entre eux sont soumis à d’importants stress et vivent des traumatismes, liés à la guerre.

Pour les aider à surmonter cette période tragique de leur vie, les pratiques artistiques ont fait leurs preuves auprès de jeunes réfugiés à travers le monde.

Candidate au doctorat en éducation et membre du CREAD (Centre de recherche sur l’enseignement, les apprentissages et la didactique), je suis spécialiste de l’action humanitaire, des pratiques artistiques pour favoriser le bien-être et de l’éducation en situation d’urgence et en contexte d’adversité. Je suis aussi conseillère et formatrice auprès de travailleurs humanitaires.

Lire la suite: Les activités artistiques et sportives contribuent au bien-être et à la résilience

<span class="caption">Un enfant qui a fui la guerre peint un œuf de Pâques, lors d’un événement organisé pour les jeunes réfugiés ukrainiens, à Bucarest, en Roumanie, le 21 avril 2022.</span> <span class="attribution"><span class="source">(AP Photo/Andreea Alexandru)</span></span>
Un enfant qui a fui la guerre peint un œuf de Pâques, lors d’un événement organisé pour les jeunes réfugiés ukrainiens, à Bucarest, en Roumanie, le 21 avril 2022. (AP Photo/Andreea Alexandru)

Les pratiques artistiques : une réponse humanitaire

L’art devient ainsi, à travers l’action humanitaire, une manière de préserver la vie dans la dignité et de maintenir des valeurs fondamentales telles que la coopération et la solidarité.

L’art est utilisé tant dans la protection de l’enfance, dans l’éducation que dans le soutien psychologique, notamment au travers de l’art-thérapie. La reconnaissance des nombreux avantages et de la pertinence de l’utilisation des pratiques artistiques par les ONG lors d’urgences humanitaires est unanime. Des activités telles que le dessin, la danse, le chant, le théâtre et diverses formes d’art-thérapie aident les enfants à surmonter leurs expériences et certains des traumatismes de la guerre en les extériorisant.

<span class="caption">Des enfants dessinent dans un restaurant transformé en refuge pour réfugiés, à Dnipro, en Ukraine, le 20 avril 2022.</span> <span class="attribution"><span class="source">(AP Photo/Leo Correa)</span></span>
Des enfants dessinent dans un restaurant transformé en refuge pour réfugiés, à Dnipro, en Ukraine, le 20 avril 2022. (AP Photo/Leo Correa)

De nombreuses études ont été menées sur l’amélioration du bien-être des enfants à travers les activités artistiques, et notamment pour le traitement du syndrome de stress post-traumatique. Selon les types de programmes, l’art peut contribuer à soulager les symptômes de l’anxiété, distraire de pensées négatives et peut aider à exprimer des sentiments douloureux ou difficiles que les enfants ont du mal à mettre en mots.

Lire la suite: Se relever grâce à l’art après une crise : l’exemple cambodgien

Après un mois de guerre, plus de 733 établissements scolaires ont été endommagés ou détruits. La guerre en Ukraine a évidemment un impact sur l’ensemble du système scolaire et compromet le droit à l’éducation. Ne pouvant plus aller à l’école, les enfants n’ont plus de routine ni de sentiment de sécurité.

Des activités artistiques structurées, significatives et créatives dans les écoles ou les espaces d’apprentissage non formels améliorent leur bien-être émotionnel et comportemental.

Le dessin comme témoignage pour porter les voix des enfants

Depuis l’invasion de l’Ukraine, plusieurs médias ont décidé de faire entendre les voix des enfants afin d’illustrer les réalités de la guerre. Ainsi, le Washington Post, The Guardian ou encore Euromaidan Express présentent des dessins d’enfants déplacés et réfugiés. Ils dessinent leur soutien aux forces ukrainiennes et les horreurs qu’ils ont vues, leur départ du foyer, le voyage en train et les séparations douloureuses à la frontière.

Les activités artistiques dans le quotidien des enfants

Dans de nombreuses régions d’Ukraine, des parents se regroupent et organisent des activités artistiques pour leurs enfants. Par exemple, des volontaires de l’ensemble de chant et de danse Sonechko, à Lviv, ont organisé plusieurs séances d’art pour des enfants. Des bénévoles soutenus par l’UNICEF mettent en place des espaces consacrés aux dessins d’enfants dans les stations de métro. Des enseignants et des psychologues y travaillent quotidiennement avec les jeunes dans un cadre formel ou pas.

Lire la suite: Les nombreux avantages d'apprendre les arts du cirque à l'école

Des initiatives liées à la santé mentale et aux services psychosociaux (MHPSS) de l’ONG Proliska, soutenue par l’UNICEF, vise à fournir du matériel créatif et artistique afin d’équiper les espaces dédiés aux enfants dans trois stations de métro de Kharkiv.

L’ONG War Child Holland forme des organisations ukrainiennes aux premiers secours psychologiques et aux services de santé mentale afin de créer des « espaces de sécurité » pour les réfugiés.

Des projets comme YouCreate œuvrent au renforcement de la santé mentale des jeunes grâce à des activités créatives. L’initiative mobilise des adolescents de l’est de l’Ukraine qui conçoivent et mettent en œuvre des projets artistiques dans leurs communautés.

L’ONG ukrainienne Voices of children propose aussi des ateliers d’art-thérapie. Il s’agit d’aider les enfants à décrire leurs émotions, leurs expériences et leurs peurs à travers les arts visuels. Le projet comprend une dizaine de séances d’art-thérapie une ou deux fois par semaine. Il combine le travail de groupe et le travail individuel où les enfants libèrent leurs émotions et les sentiments complexes sur le passé, le présent difficile et le futur incertain.

Ces interventions d’urgence à travers les pratiques artistiques sont à encourager et à structurer davantage. Il est essentiel d’en comprendre les différents usages et d’en évaluer les effets et les impacts sur les enfants.

La version originale de cet article a été publiée sur La Conversation, un site d'actualités à but non lucratif dédié au partage d'idées entre experts universitaires et grand public.

Lire la suite:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles