"Avec l’arrivée de Joe Biden, un nouveau rôle pour le Qatar au Moyen-Orient ?"

·1 min de lecture

Sébastien Boussois, docteur en sciences politiques, chercheur Moyen-Orient sur les relations euro-arabes/terrorisme et radicalisation, pense que l'arrivée au pouvoir de Joe Biden pourrait rebattre les cartes pour le Qatar.

L’arrivée de Joe Biden à la Maison-Blanche devrait marquer le retour des États-Unis dans l’accord du JCPOA (Accord de Vienne du 14 Juillet 2015 encadrant la production du nucléaire civil iranien afin qu’il ne devienne militaire), négocié avec force par l’administration Obama en 2015, et que Trump avait balayé d’un revers de main en en sortant violemment. Pendant quatre ans, l’Iran a été l’objet d’une " pression maximale " économique et politique, qui n’a pas entamé la détermination de Téhéran à se protéger de ses ennemis. Rien n’y a fait. Face à l’attitude de Donald Trump, le régime iranien a donc fait le choix de poursuivre son programme nucléaire, effet contraire bien sûr désiré par Trump, et réflexe pavlovien iranien qui lui a permis d’annoncer, dans les derniers jours du mandat du milliardaire, que le pays avait atteint le seuil fatidique des 20% d’enrichissement de son uranium.Nouveau rôle du QatarIl n’y a donc aucune issue manifestement à continuer à isoler encore plus l’Iran dans un jeu diplomatique dangereux et inflammable, alors que le président Biden a annoncé vouloir reprendre les négociations à condition que Téhéran cesse la surenchère. Pour cela, il aura besoin d’alliés dans la région, alors que l’ancien président américain a enchaîné...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Ventes d’armes aux Émirats arabes unis : "Une opération à haut risque pour la stabilité du Moyen-Orient"

Moustapha Safouan, entre Orient et Occident : un psychanalyste dans le siècle

Bientôt un scooter gonflable pour les moins de 80 kg

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?

La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République