L’Arkansas a procédé jeudi à sa première exécution d’un condamné depuis près de dix ans.

Libération.fr

Ledell Lee a été tué juste avant minuit. Trois autres hommes doivent être exécutés avant fin avril tandis que quatre autres condamnés à mort ont obtenu des sursis. Cet Etat du Sud avait planifié huit exécutions au total en onze jours d’ici à fin avril, justifiant ce rythme par la péremption à la fin du mois d’une substance utilisée dans les injections mortelles. Ces condamnations «à la chaîne» soulèvent la controverse et font l’objet de batailles judiciaires dont certaines sont remontées jusqu’à la Cour suprême des Etats-Unis. Ces griefs portent notamment sur l’utilisation d’un sédatif, le midazolam, censé rendre inconsciente la personne avant que d’autres produits provoquent un arrêt cardiaque. Ce produit a été critiqué pour son effet parfois insuffisant, ce qui peut provoquer des souffrances.



Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Manifs anti-Maduro : le Venezuela au bord de l’explosion
53
Les responsables du Sinn Féin et du DUP ont jusqu’au 29 juin pour former une nouvelle coalition gouvernementale en Irlande du Nord,
Santé Les hépatites tuent de plus en plus dans le monde
Le chef du Pentagone accuse Damas d’avoir toujours des armes chimiques

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages