L’appel des ingénieurs et scientifiques de France face au manque de filles dans les filières scientifiques

© ROBYN BECK / AFP

Voici leur tribune. « La France veut se réindustrialiser, reprendre sa place dans le nucléaire, conquérir la chaîne de valeur de l’hydrogène, réussir la transition écologique et énergétique, se renforcer dans le digital… Comment réussir ces défis sans la moitié des talents, les filles, alors que nous avons un manque structurel d’ingénieurs ? 5 000 ingénieurs manquent dans la filière hydrogène, 10 000 dans la filière de l’air et de l’air et de l’espace, 10 000 dans le nucléaire… Chaque année, 38 000 nouveaux ingénieurs sont diplômés, alors qu’il en faudrait 60 000. Grâce à un travail en profondeur et sans relâche durant les deux dernières décennies, l’effectif des filles avait augmenté jusqu’à représenter 47 % des élèves présentant un bac scientifique. Selon le collectif Maths et Sciences, depuis la réforme du bac en 2019, l’effectif des élèves à profil scientifique a plongé de 24 % pour un nombre stable de bacheliers. Pire, la part des filles a encore plus baissé : parmi les élèves recevant plus de 6 heures de cours de maths en terminale, l’effectif des filles a baissé de 61% !

Ces résultats confortent ceux des enquêtes de l’association Ingénieurs Et Scientifiques de France (IESF), ainsi que ceux de Gender Scan montrant un recul significatif des jeunes filles dans les filières scientifiques. Un corollaire étant qu’en terminale seulement 1,6 % des élèves choisissent la voie des sciences de l’Ingénieur ! Et 2,5 % celle du numérique et des sciences de l’information ! Pour cett...


Lire la suite sur LeJDD