L'ouragan Florence a fait des millions de morts en Caroline du Nord chez les animaux d'élevage

Paul Guyonnet
L'ouragan Florence a fait des millions de morts en Caroline du Nord chez les animaux d'élevage.

ÉTATS-UNIS - Des inondations historiques, et un bilan qui ne cesse d'augmenter. Le 14 septembre dernier, l'ouragan Florence touchait les côtes de la Caroline du Sud, à l'Est des États-Unis. Rapidement rétrogradé en tempête tropicale, le phénomène météorologique s'accompagnait surtout de pluies torrentielles et extrêmement violentes.

Moins d'une semaine après les premières précipitations, le bilan matériel et humain est terrible. Des milliers de personnes ont été déplacées, des villes inondées, et le bilan officiel fait pour l'heure état de 37 victimes. Pour ce qui est des humains en tout cas, car comme le rapporte un journal local de Raleigh, en Caroline du Nord, des millions d'autres victimes ont été recensées rien que dans l'État septentrional.

Un bilan qui va nécessairement s'alourdir, peut-être terriblement

Les élevages ont en effet payé un très lourd tribut au phénomène. Selon The News & Observer, plus de 3,4 millions de volailles ont été tuées dans les inondations, tout comme plus de 5.500 porcs. Et ces chiffres, qui sont déjà plus de deux fois supérieur à ceux liés au passage de l'ouragan Matthew en 2016, ne sont que très provisoires, explique le quotidien.

Cela devrait porter un coup très violent à la Caroline du Nord, précise le Département local de l'Agriculture. En effet, l'État est extrêmement dépendant de l'élevage, puisqu'il est le second producteur américain de porcs par exemple, et que près d'un milliard de dindes et poulets y sont produits chaque année. Pourtant, poursuit le News & Observer, les milliers de fermiers qui peuplent la région avaient pris leurs précautions, déplaçant leurs bêtes vers des terres situées au-dessus du niveau de la mer.

Mais l'ampleur des inondations a dépassé les prévisions des météorologistes, contribuant à ce bilan terrible. Et il va nécessairement s'aggraver à mesure que les agriculteurs retrouveront leurs exploitations pour y mesurer les dégâts causés par Florence, si tant est qu'ils puissent atteindre les...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post