L'oganesson n'est pas seulement l'élément le plus lourd du monde: il est aussi le plus mystérieux

Gregory Rozieres
L'oganesson, le plus lourd élément du monde, est vraiment étrange

SCIENCE - Il y a deux ans, le célèbre tableau périodique de Mendeleïev accueillait 4 nouveaux éléments: le nihonium, le moscovium, le tennessine et l'oganesson (Og). Ce dernier est le plus lourd de tous les éléments connus: son noyau est composé de 118 protons.

De ce fait, il est extrêmement instable et difficile à observer. L'oganesson a été créé en laboratoire par Yuri Oganessian en 2002. En un millionième de seconde, cet élément a déjà perdu la moitié de ses noyaux radioactifs (demi-vie). Alors pour essayer de mieux comprendre l'oganesson, des chercheurs ont étudié son comportement dans une simulation, rapporte Science News ce lundi 12 février.

Leurs travaux, publiés dans la revue Physical review letters, font état d'un comportement très étrange. Et très différent des autres éléments du même type du tableau, les gaz noble, précise Physics, le journal grand public de la revue.

Electrons aléatoires

Pour faire simple, les chercheurs ont calculé comment les électrons (qui tournent autour du noyau) et les neutrons et protons (à l'intérieur du noyau) se comportent dans l'oganesson. Normalement, les électrons orbitent selon différentes couches (un peu comme les satellites qui tournent autour de la Terre à différentes altitudes).

Pour des éléments aussi lourds, ça se complique un peu. On ne calcule pas comme avec l'helium ou l'oxygène. il faut prendre en compte la théorie de la relativité élaborée par Einstein. Et une fois ces calculs effectués, les chercheurs se sont rendus compte que l'oganesson ne se structure pas comme prévu.

A l'inverse du xenon et du radon, deux autres gaz lourds, ses électrons ne sont pas agencés en couches, mais de manière totalement aléatoire.

Plus la zone est bleue, moins elle a de chance d'accueillir d'électrons. Plus elle est rouge, plus elle a de chance d'en accueillir. Pour l'oganesson, les électrons se répartissent beaucoup plus au hasard que pour les deux autres gaz nobles.

Et d'ailleurs, c'est pareil pour les neutrons, qui se situent à l'intérieur du noyau. Selon les calculs des auteurs, l'oganesson est même encore plus bizarre: à l'inverse des autres gaz nobles, il pourrait bien réagir avec d'autres atomes, en échangeant des électrons.

Et il y a mieux,...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post