L'interdiction du téléphone portable au collège ne fait pas l'unanimité

1 / 2

L'interdiction du téléphone portable au collège ne fait pas l'unanimité

Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation nationale, souhaite interdire les téléphones portables au collège, où ils sont pourtant déjà officiellement prohibés. Une mesure peu judicieuse, selon deux syndicats.

C'était une promesse de campagne d'Emmanuel Macron. Jean-Michel Blanquer a indiqué dans un entretien à L'Express paru ce mercredi qu'il souhaitait interdire les téléphones portables au collège. Comme "en conseil des ministres", a comparé le ministre de l'Éducation nationale.

"Nous déposons nos portables dans des casiers avant de nous réunir. Il me semble que cela est faisable pour tout groupe humain, y compris une classe."

Les portables déjà interdits

Cette mesure pourrait améliorer les résultats scolaires des collégiens. Selon une étude de la London School of Economics menée auprès de 91 écoles britanniques, les élèves qui fréquentent des écoles où le téléphone est interdit ont de meilleurs résultats que les autres. Cette interdiction permettrait même de gagner une semaine de classe, comme le souligne l'étude.

Or, l'interdiction du portable au collège est déjà en vigueur. Le code de l'éducation, depuis la loi du 12 juillet 2010 dite Grenelle 2, instaure l'interdiction pour les élèves d'utiliser un téléphone mobile dans les écoles maternelles, élémentaires et les collèges. Mais comme le souligne un sénateur, le texte n'est pas suffisamment appliqué, faute de sanctions prévues.

"Il y aura toujours des troubles à l'ordre scolaire"

Pour les syndicats, Jean-Michel Blanquer semble oublier que les enseignants, conseillers et assistants d'éducation veillent déjà à la...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages