L'IA de Google championne d'échecs, de jeu de go et de shogi sans entraînement particulier

Gregory Rozieres
Le même programme d'intelligence artificielle, AlphaZero, s'est imposé dans trois jeux bien différents.

SCIENCE - Il y a de nombreuses manières de mesurer l'efficacité d'une technologie. Pour l'intelligence artificielle, le mètre étalon, c'est le jeu de plateau. L'exemple le plus célèbre, ce sont les échecs, où DeepBlue, un logiciel d'IBM, a battu le champion du monde Garry Kasparov en 1996.

Depuis, l'IA a progressé et a continué à battre l'être humain sur de plus en plus de jeux célèbres, via de nouvelles formes d'algorithmes de plus en plus puissants. Ce qui vient d'être accompli, annoncé dans une étude publiée dans Science ce jeudi 6 décembre, est une nouvelle étape importante: la domination, par un même logiciel, de trois jeux très difficiles à maîtriser par une intelligence artificielle.

AlphaZero, c'est le nom de cet algorithme, a réussi à s'imposer face aux meilleurs logiciels spécialisés dans les échecs, le shogi (échecs japonais) et le jeu de go. Trois jeux bien différents. Le tout à partir de simples règles de base, sans aucune aide ou données humaines.

Quelques heures d'entraînement et puis s'en va


Pour comprendre, il faut revenir à 2016. Une énorme étape est alors franchie, bien plus vite que prévu: la victoire d'AlphaGo sur le champion du monde de jeu de go, réputé très difficile pour une machine.

Derrière ce logiciel, DeepMind, une startup spécialisée en intelligence artificielle, rachetée par Google. En 2017, une nouvelle version du programme a réussi à faire quelque chose d'encore plus incroyable: battre son grand frère AlphaGo après seulement trois jours d'apprentissage, en partant de rien, si ce n'est des règles de base du jeu de go.

Et ce jeudi 6 décembre, DeepMind a une nouvelle fois lancé un pavé dans la mare avec AlphaZero. Cet algorithme apprend également tout seul, à partir de simples règles de jeu, en s'entraînant des milliers de fois contre lui-même. Une forme d'apprentissage automatisée appelée deep learning (notamment utilisée ces dernières années dans la reconnaissance d'images, sonore, ou encore la traduction). Mais ici, il...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post