L'histoire derrière la photo du CRS en feu qui a fait le tour du monde

Vincent Gibert

PARIS - La photo a fait la une des médias internationaux et le tour des réseaux sociaux depuis sa publication lundi 1er mai. Sur le cliché, on peut voir un CRS en feu en marge du défilé parisien pour la Fête du Travail, après avoir reçu un cocktail Molotov jeté par un casseur.

Derrière ce cliché saisissant, Zakaria Abdelkafi, un photographe syrien, contraint de quitter son pays en guerre et travaillant aujourd'hui pour l'AFP en France.

French CRS anti-riot police officers are engulfed in flames as they face protesters during a march for the annual May Day workers' rally in Paris on May 1, 2017. / AFP PHOTO / Zakaria ABDELKAFI

"Dès que j'ai vu la photo, j'ai su qu'elle allait faire le tour du monde, car elle est difficile à prendre, raconte-t-il au Parisien. En même temps, j'étais triste car je savais que le succès de cette photo se ferait sur la douleur de cette personne en train de brûler."

"J'ai eu peur que l'AFP ne la diffuse pas car les images étaient très violentes", reconnaît Zakaria Abdelkafi dans une autre interview pour Le Monde. Selon la préfecture de police de Paris, qui a utilisé le cliché dans un communiqué (voir ci-dessous), le CRS en feu a été grièvement blessé au visage.

Ce mardi 2 mai, la photo de Zakaria Abdelkafi s'est retrouvée en une des plus grands quotidiens internationaux, dont notamment le prestigieux New York Times aux Etats-Unis.

Avant son arrivée en France, Zakaria...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages