Dans L'Emission politique, ce tacle de Macron sur Hollande est passé inaperçu

Alexandre Boudet

POLITIQUE - Se défaire à tout prix de l'image d'héritier de François Hollande. Emmanuel Macron tente depuis des semaines de se défaire du sparadrap du bilan du quinquennat que ses rivaux lui recollent sans cesse. Alors parfois, il faut frapper fort pour prendre ses distances pour montrer qu'il n'est pas cet "Emmanuel Hollande" caricaturé par la droite.

Invité de "L'Emission politique" ce jeudi 6 avril, le candidat d'En Marche a tenté durant une bonne moitié du programme de prendre ses distances. Jamais, il ne l'a fait en critiquant ouvertement l'action ou la personne du président de la République. "Je n'ai jamais dit de mal", a-t-il carrément lancé pour se démarquer des frondeurs socialistes du quinquennat.

Mais cette affirmation de début d'émission ne l'a pas empêché d'adresser une pique virulente à l'égard du président de la République, évoquant un moment de sa campagne de 2012, comme vous pouvez le voir dans notre vidéo ci-dessus. Ce moment, que personne n'a relevé en plateau sur le moment, est intervenu pendant l'échange avec François Ruffin, réalisateur de "Merci Patron" et candidat soutenu par Jean-Luc Mélenchon aux législatives.

"Je ne monterai pas sur un camion"

Interpellé sur la cas de l'usine Whirlpool d'Amiens (sa ville de naissance), l'ancien ministre de l'Economie a indiqué qu'il n'irait pas faire des promesses intenables devant les micros. Et d'ajouter une phrase qui vire au tacle virulent contre François Hollande. "Je ne monterai pas sur un camion pour dire que ça ne fermera pas".

Impossible de ne pas penser à ce moment où, en février 2012, le candidat socialiste avait grimpé, accompagné du syndicaliste Edouard Martin, sur le toit d'une camionnette à Florange. Il venait alors s'adresser aux ouvriers de l'entreprise Arcelor Mittal qui était en grand danger. "Quand une grande firme ne veut plus d'une unité de production, elle est obligée de la céder à un repreneur", avait lancé François Hollande, promettant une loi.


Discours de François...
Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages