L'acte IX des gilets jaunes remobilise avant le grand débat

Alexandre Boudet
L'évolution de la mobilisation des gilets jaunes jusqu'à l'acte 9 de ce 12 janvier.

POLITIQUE - De la tension, quelques échauffourées mais pas de heurts comparables aux séquences précédentes, notamment par rapport à début décembre. Le neuvième samedi de mobilisation des gilets jaunes, ce 12 janvier, pourrait bien marquer un tournant.

Non seulement parce qu'à trois jours du lancement du grand débat national voulu par Emmanuel Macron, la participation a poursuivi son rebond enregistré la semaine passée, mais aussi parce les scènes de violence ne sont pas venues émailler la manifestation parisienne. En clair, si la mobilisation ne s'éteindra pas d'elle-même avec la consultation, on se rapproche des conditions pour qu'elle se déroule bien.

Au plus fort de la journée, il y avait 84.000 gilets jaunes dans toute la France contre 50.000 samedi 5 janvier. C'est même plus que le 15 décembre, après l'allocution du président de la République. A Paris, la préfecture a recensé 8000 manifestants, contre 3500 sur la toute la journée du 5. Et malgré un nombre deux fois moins élevé, les débordements avaient été plus nombreux, des violences proférées envers les forces de l'ordre à celles dans le ministère de Benjamin Griveaux. "La responsabilité l'a emporté sur la tentation de l'affrontement", a salué Christophe Castaner.

Mobilisation des gilets jaunes

Changement de méthode à Paris



Si la présence policière massive (80.000 forces de l'ordre dans toute la France, comme le 8 novembre dernier) a sans doute dissuadé certains fauteurs de trouble dans la capitale, un changement d'organisation de la mobilisation explique aussi ce calme...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post