L'abandon du franc CFA, un processus risqué

The Conversation
Renoncer au franc CFA suscite débats et déclarations. Retour sur les fondamentaux de cette monnaie avec l'universitaire Cheikh Ahmed Bamba Diagne.

Le débat sur le franc CFA est régulièrement remis au goût du jour, soit par les hommes politiques soit par les intellectuels du continent. Cette monnaie suscite des débats passionnés, des proclamations politiques aussi simplistes que péremptoires. De quoi s’agit-il, en réalité, lorsqu’on parle du franc CFA ?

Les fondamentaux du franc CFA

Lorsque les Etats africains accédèrent à l’indépendance, il fut nécessaire de définir leurs relations monétaires entre eux, avec la France et avec le reste du monde. A l’exception de la Guinée, puis du Mali, qui choisirent d’avoir une monnaie totalement indépendante, les relations monétaires des autres Etats furent issues directement de la situation antérieure et prolongeaient l’existence de trois monnaies émises respectivement en Afrique de l’Ouest, de l’Est et à Madagascar.

Elles constituaient le système de change des Etats indépendants de la zone franc.

Mais la zone n’est pas seulement un système de change, elle est aussi une zone de coopération économique (UEMOA, CEMAC). Le système de change des pays africains de la zone franc comportait traditionnellement trois caractères :

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi