L’Antarctique, dernier continent épargné par la Covid-19, est désormais atteint

Céline Deluzarche, Journaliste
·1 min de lecture

Ça y est : le coronavirus a atteint le bout du monde. C’est même un véritable cluster qui s’y s’est développé en Antarctique jusqu’alors dernier continent épargné par la pandémie de Sars-Cov-2. 36 personnes, dont 26 militaires et 10 civils, ont contracté la Covid-19 sur la base chilienne de Bernardo O'Higgins Riquelme, située à l’extrême ouest du continent.

La contagion remonte, semble-t-il, à la récente visite du navire de la marine chilienne Sargento Aldea, qui a effectué des manœuvres de soutien logistique entre le 27 novembre et le 10 décembre. Trois cas de marins positifs ont été ensuite détectés sur un total de 208 membres d’équipage au retour de la mission le 16 décembre.

« Le personnel de la base a été isolé et il fait l’objet d’un suivi permanent », assure l’armée chilienne à l’origine de l’information qui a aussi évacué tout le personnel non indispensable. Malgré l’interdiction du tourisme, la réduction drastique des activités scientifiques et le très faible nombre de contacts avec l’extérieur, l’Antarctique n’aura donc pas résisté plus d’un an au coronavirus. Il n’est en revanche guère étonnant qu’il soit arrivé par le Chili qui est le 6e pays est le plus touché d’Amérique latine avec plus de 585.000 cas confirmés de coronavirus.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura