« L’Amour est dans le pré » : Mathieu et Alexandre annoncent leur séparation

Alexandre (à gauche) et Mathieu (à droite) de « L’Amour est dans le pré » ont annoncé leur séparation ce 12 septembre.
Instagram / @tola_alexandre Alexandre (à gauche) et Mathieu (à droite) de « L’Amour est dans le pré » ont annoncé leur séparation ce 12 septembre.

Instagram / @tola_alexandre

Alexandre (à gauche) et Mathieu (à droite) de « L’Amour est dans le pré » ont annoncé leur séparation ce 12 septembre.

TÉLÉVISION - Après la pluie viendra le beau temps. Mathieu et Alexandre, qui formaient un couple emblématique de la 15e saison de L’Amour est dans le pré sur M6, ont décidé de divorcer après deux ans d’amour. Il s’agissait du premier couple de personnes de même sexe de l’émission. Ils s’étaient mariés en juin 2021, sous l’œil de Karine Le Marchand.

Mathieu a annoncé la nouvelle ce lundi 12 septembre dans l’émission de Jordan de Luxe, diffusée sur C8 et sur la page de Télé-Loisirs. « Aujourd’hui, on se sépare, d’un commun accord », a-t-il révélé, précisant qu’ils avaient entamé une procédure de divorce à la fin du mois d’août. « Bon, on s’appelle tous les jours. On a vécu deux ans extraordinaires, vraiment. On a fait beaucoup de voyages. Mais à un moment, Alexandre a eu du mal à trouver sa place. Je crois qu’il avait besoin d’une vie plus tranquille, moins turbulente. Il avait envie d’être stable, une vie plus classique », a poursuivi Mathieu, ému.

C’est en réalité Alexandre qui a abordé le sujet d’une séparation, selon Mathieu. « Ça ne m’empêche pas d’avancer dans la vie et de continuer avec les associations. Mais c’est un coup de massue. C’est davantage une décision de sa part. Mais vous savez, quand on aime, il faut savoir écouter l’autre. Il m’a dit qu’il m’aimait encore », a-t-il confié.

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

« Je suis aussi fautif que lui, en fait, c’est 50/50. »

Mathieu assure, au micro de Jordan de Luxe, que la décision d’Alexandre de mettre un terme à leur relation n’est pas le fruit d’une relation extraconjugale. « Il était resté longtemps à Deauville. Il avait trouvé un contrat là-bas, les courses lui manquaient. Je suis sûr qu’il n’y a personne. C’est un gars très droit », assure-t-il.

L’un avait besoin de tranquillité et l’autre de plus de « turbulence ». « On est d’accord sur tout. Il a envie de vivre autre chose. J’ai besoin d’une vie plus turbulente, de bouger à droite à gauche, faire plein de choses. La vie que je voulais ne lui correspondait plus. Je suis aussi fautif que lui, en fait, c’est 50/50. Pour ça que je l’ai laissé partir. Je suis aussi responsable que lui » , a-t-il déclaré.

Le couple, qui avait parrainé cet été la première « Pride des campagnes », avait plusieurs projets dont celui de devenir parents. Mathieu et Alexandre devaient se rendre en Ukraine pour entamer une procédure de GPA (gestation pour autrui), puis la guerre a conduit leur projet vers la Colombie. Mathieu a décidé de continuer son rêve de devenir papa, mais cette fois-ci seul.

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Les deux hommes ont annoncé qu’ils feraient un direct sur Instagram ce mardi 13 septembre à 19h30, afin d’évoquer leur projet futur et « tout expliquer ». « Aujourd’hui, je ne répondrai pas aux commentaires ou aux messages privés. Je voudrais rester un peu tranquille aujourd’hui. Vous comprendrez… Pour parler une fois et une seule fois de notre séparation », a déclaré Alexandre dans une vidéo postée sur Instagram.

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

À voir également sur Le HuffPost :

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi