L'Amour est dans le pré : une nouvelle saison impactée par le coronavirus

Laetitia Reboulleau
·3 min de lecture
© Jo ZHOU/M6
© Jo ZHOU/M6

Un programme culte de M6 s'apprête à faire son retour sur le petit écran. Ce lundi 14 septembre, les téléspectateurs pourront retrouver avec plaisir de nouveaux épisodes de L'Amour est dans le pré. Mais cette saison sera un peu différente des précédentes, crise sanitaire oblige.

L'attente n'aura jamais été aussi longue pour les téléspectateurs de L'Amour est dans le pré. Alors que les portraits des nouveaux agriculteurs de la saison 15 ont été diffusés en janvier, il y a huit mois de cela, les premiers speed datings ne seront diffusés qu'à partir de ce lundi 14 septembre, soit plusieurs semaines après le délai habituel. Pourquoi ? Eh bien, à cause de la pandémie de Covid-19, qui continue à changer le visage du petit écran. La crise sanitaire a eu plusieurs impacts sur cette nouvelle édition, qui ne ressemblera pas tout à fait aux autres.

Des tests, des masques, de la distance

Confinement oblige, le tournage de la suite de L'Amour est dans le pré n'a pu débuter que dans le courant du mois de mai. Karine Le Marchand l'a confié à nos confrères de Ouest-France : avant le lancement du tournage, tout le monde est passé par la case dépistage : "Nous devions attendre l’annonce des résultats pour savoir si nous pouvions commencer le tournage, c’était un stress permanent." Animatrice, équipes de tournage, agriculteurs et agricultrices, prétendants et prétendantes : tout le monde est passé par le test. Et heureusement, aucun cas positif n'a été signalé.

Mais l'absence de personnes touchées par le coronavirus n'a pas empêché la production de prendre de nombreuses mesures pour assurer la sécurité de toutes les personnes impliquées. Comme pour Fort Boyard, les équipes portaient des masques, et face à la caméra, la distanciation physique était de rigueur : pas de bise lors du speed dating, des tables plus larges pour que chacun soit placé à une distance d'un mètre, et du gel hydroalcoolique à foison pour pouvoir se toucher.

Une saison sans s'embrasser ?

Respecter les gestes barrières dans une émission dont le principe est de trouver l'amour, est-ce vraiment possible ? Pas vraiment, d'où l'importance des tests réalisés sur les candidats afin d'écarter toute personne qui aurait été en contact avec la maladie. Au moment de faire connaissance, les participants avaient en effet besoin d'accueillir leurs prétendants et prétendantes chez eux, ce qui peut générer des rapprochements difficiles avec un masque, il fallait donc trouver une solution alternative. Et Karine Le Marchand l'a promis : "Il y a bien eu des bisous, et même plus !" Mais pour savoir quoi, il faudra encore patienter un petit peu...

A LIRE AUSSI

> Mask Singer : tout ce qu'il faut savoir sur la saison 2

> Quels sont les programmes télé les plus attendus de la rentrée ?

> District Z : tout ce qu'il faut savoir sur le nouveau jeu de TF1 plein de zombies présenté par Denis Brogniart