L’amendement sur les retraites compte déjà des opposants au groupe centriste du Sénat

Une séance au Sénat
Une séance au Sénat

L’histoire de la réforme des retraites au Sénat n’est pas encore écrite. Ces dernières années, le principe d’un recul de l’âge légal de départ a toujours été introduit par amendement dans le projet de loi financement de la Sécurité sociale (PLFSS) par la droite sénatoriale, appuyée par ses alliés de l’Union centriste. Ces amendements avaient toutefois peu de chances de prospérer dans la suite de la discussion parlementaire à l’Assemble nationale, puisque les gouvernements d’Emmanuel Macron s’y sont opposés à chaque fois. Cette fois, l’impulsion pourrait venir de l’exécutif. Des modifications des paramètres du régime des retraites pourraient être proposées par l’intermédiaire d’un amendement au PLFSS cet automne. L’option n’a pas encore été tranchée au sommet de l’État, mais elle est bien sur la table.

En tant que groupe pivot au Sénat, l’attitude de l’Union centriste (UC) sera déterminante. À la sortie de son entretien avec la Première ministre le 21 septembre, son président Hervé Marseille s’est montré ouvert sur le principe d’une réforme des retraites par amendement, tout en concédant que le procédé était « surprenant » de la part d’un gouvernement. « L’essentiel, c’est d’avancer. S’il y a un amendement, on l’examinera », a-t-il annoncé à la presse dans la cour de l’hôtel Matignon. Le sénateur des Hauts-de-Seine juge qu’il serait logique qu’il soit adopté. « Si ce qui nous est proposé ressemble à ce qu’on a déjà voté, il n’y a pas de raisons qu’on ne le vote pas. »

« Je n’ai pas envie de le voter »

Dans ce groupe fait de différentes nuances de centrisme, où ses 57 membres ont une liberté de vote totale, ce type d’amendement ne récolterait pas la totalité des voix, quand bien même tous partageraient la nécessité d’une réforme. Chez les quelques membres encartés au MoDem, la réforme par amendement suscite des commentaires peu amènes. « Pour nous, passer par un amendement (...) Lire la suite sur Public Sénat

À Saint-Nazaire, Emmanuel Macron détaille son plan pour « accélérer » sur le solaire et l’éolien en mer

Nupes : « Nous devons tranquillement et sereinement assumer nos différences », affirme Johanna Rolland

Face à Élisabeth Borne, les oppositions du Sénat contestent le scénario d’une réforme des retraites par amendement

Loi de programmation sur la sécurité : Gérald Darmanin met le paquet sur la lutte contre la cyberdélinquance

Référendum d’initiative partagée : la Nupes détaille sa proposition de loi sur la taxation des superprofits