L’ambassadeur de Chine menace la France de sanctions si les sénateurs maintiennent leur voyage à Taïwan

·1 min de lecture

L'ambassadeur de Chine hausse une nouvelle fois le ton. Après un premier courrier, le 18 février, et malgré une convocation au Quai d'Orsay, le 23 mars, Lu Shaye, vient à nouveau de menacer de sanctions les sénateurs qui se rendraient à Taïwan. Dans un courrier, daté du 25 mars, qu'a pu consulter la Lettre A, et adressé au sénateur Alain Richard, président du Groupe d'études sur Taïwan, l'ambassadeur de Chine le menace de rétorsions si le projet de voyage sénatorial sur l'île est maintenu.

Sur deux pages, l'émissaire de XI Jinping à Paris explique en quoi cet acte marquerait à ses yeux "une rupture". L'ambassadeur chinois menace par ailleurs la France de sanctions si elle venait à participer trop activement à la reconnaissante de Taïwan au niveau international. Une nouvelle missive très mal perçue par le Quai d'Orsay qui y voit une volonté d'escalade de Pékin.

>> A lire aussi - Coronavirus : l’ambassadeur de France en Chine… en vacances en Bretagne pendant la crise

Pourtant, comme le rappelle la Lettre A, depuis 2015, cinq voyages parlementaires ont été organisés à Taïwan sans que cela n'envenime plus les relations entre Pékin et Paris. Malgré les pressions, Bertrand Lortholary, directeur Asie et Océanie du Quai d'Orsay, a d'ores et déjà donné son feu vert à ce voyage prévu en juillet. Les sénateurs du groupe France-Taïwan ont quant à eux déposé fin mars une résolution pour que Taïwan obtienne le statut d'observateur dans les institutions internationales. Ce qui serait un beau (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Un vaste réseau de contrebande de cigarettes démantelé en France, 12 personnes interpellées
Covid-19 : "on n'est pas au sommet" de la troisième vague, avertit l’APHP
Après le Brexit, la vaccination va permettre à l’économie du Royaume-Uni de faire mieux que la zone euro en 2021, selon un économiste
Covid-19 : comment la France s'est faite chipper le vaccin de Valneva par les Anglais
Un américain arrêté alors qu'il tentait de faire "exploser Internet"