L’ambassadeur américain à Lisbonne accuse le Portugal de faire le jeu de la Chine

·1 min de lecture

A la veille d’une visite du sous-secrétaire d’Etat à l'économie américain au Portugal, et en pleine guerre commerciale entre les USA et la Chine, l’ambassadeur américain à Lisbonne accuse le pays de faire le jeu de la Chine, et demande dans une interview de s’en éloigner.

Avec notre correspondante à Lisbonne, Marie-Line Darcy

Pour Georges Glass, l’affaire est entendue, le Portugal doit choisir entre l’Occident et l’Orient. Entre les Etats-Unis et la Chine. Le diplomate, dans son interview à l’hebdomadaire Expresso, évoque la question de la 5G pour laquelle le Portugal envisage de collaborer en partie avec le Chinois Huawei. Mais surtout, le commerce international avec l’appel d’offre pour la construction d’un nouveau terminal au port de Sines, à 170 km au sud de la capitale.

Plusieurs groupes chinois se sont positionnés sur l’appel d’offre pour ce port qui dispose déjà d’un terminal opéré par les Chinois de Singapour. L’ambassadeur américain rappelle que les USA ne disposent pas de base portuaire en Europe, et Sines, port en eau profonde le plus proche des Etats-Unis, représente un enjeu considérable, notamment pour la livraison du gaz naturel liquéfié.

Georges Glass est en poste à Lisbonne depuis trois ans. Ce n’est pas un diplomate de carrière mais un homme d’affaires directement nommé par Donald Trump. L’ambassadeur américain, qui enjoint Lisbonne de choisir l’ami et l’allié, n’hésite pas à évoquer des représailles en matière de défense et sécurité. Réponse de Santos silva, le ministre portugais des Affaires étrangères : nous sommes les maîtres chez nous.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles