L’Allemagne va finalement livrer des chars antiaériens à l’Ukraine

·1 min de lecture
L’Allemagne va finalement livrer des chars antiaériens à l’Ukraine
Photo Maurizio Gambarini / dpa Picture-Alliance / AFP

C’est un nouveau tournant frappant dans la politique étrangère de Berlin, jusque-là très hésitant sur la fourniture d’armes lourdes à l’Ukraine. Ce mardi 26 avril, la ministre de la Défense allemande, Christine Lambrecht (SPD), a fait savoir que son gouvernement autoriserait la livraison de chars Gepard, des blindés antiaériens “d’occasion” puisque déjà utilisés.

Cette annonce, anticipée par la Süddeutsche Zeitung, a été faite lors de la réunion internationale des ministres de la Défense, tenue sur la base militaire américaine de Ramstein, en Allemagne, à l’initiative du ministre américain Llyod Austin.

D’après les informations de l’agence de presse allemande DPA, citées par Die Zeit, “le fabricant d’armes Krauss-Maffei Wegmann (KMW) posséderait plusieurs dizaines de ces chars issus de l’ancien arsenal de défense antiaérienne de l’armée allemande”.

Répondre aux critiques

Le gouvernement d’Olaf Scholz compte aussi fournir une aide plus indirecte, précise la Süddeutsche Zeitung. En effet, “les Pays-Bas souhaitent livrer aux Ukrainiens des pièces d’artillerie de type Panzerhaubitze 2000, issues des usines allemandes […]. Or l’Allemagne est le seul pays à proposer des formations à l’utilisation de ce type d’armement. Le gouvernement a déjà annoncé qu’il organiserait des formations sur son sol pour les soldats ukrainiens, et il compte également envoyer des munitions.”

“Grâce à ces annonces, Christine Lambrecht espère tempérer les vives critiques adressées à l’Allemagne au sujet des livraisons d’armes, souligne Der Spiegel. Depuis plusieurs semaines, le gouvernement se voit en effet reprocher sa frilosité.”

Le chancelier Scholz, social-démocrate, était critiqué non seulement à l’étranger mais aussi par les conservateurs allemands qui le jugeaient trop prudent, et ce bien qu’il ait annoncé un tournant historique dans la politique extérieure de son pays. Des voix discordantes se sont fait entendre au sein même de la “coalition feu tricolore” (sociaux-démocrates, libéraux et Verts) au pouvoir.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles