L’Allemagne goûte aux grèves à la française

·1 min de lecture
Des passagers bloqués en gare de Cologne le 7 septembre 2021.
Des passagers bloqués en gare de Cologne le 7 septembre 2021.

Des voyageurs exaspérés qui font le pied de grue sur des quais bondés. Des manifs de grévistes devant les gares. Le fret de marchandises fortement perturbé. Tout le pays paralysé pendant plusieurs jours, le chaos sur les routes et aucun accord en vue? Spontanément, on aurait tendance à penser que cette situation inextricable a lieu en France et non pas en Allemagne, un pays renommé pour sa paix sociale.

La seconde grève des trains en l?espace de quinze jours vient pourtant de paralyser une fois encore l?ensemble du pays. Quarante pour cent seulement des liaisons régionales, comme le S-Bahn berlinois qui n?a circulé qu?au compte-gouttes, ont été assurées et un train longue distance sur trois était en service. Après cinq jours de grève dure, le trafic ferroviaire a repris cette nuit à 2 heures du matin. Les trains devraient peu à peu recommencer à circuler normalement dans le courant de la journée bien qu?aucun accord n?ait été trouvé pour résoudre définitivement ce conflit.

À LIRE AUSSILa gauche allemande bouge encore

Au-delà des classiques revendications salariales, c?est un bras de fer politique aux conséquences bien plus importantes que se livrent la Deutsche Bahn (DB), la SNCF allemande et le GDL, le petit syndicat des conducteurs de train qui ne compte que 38 000 membres et dont la survie est menacée. La Deutsche Bahn avait en effet, après deux mouvements de grève en plein été, cédé aux revendications du GDL : allocation d?une prime Corona de 600 euros et [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles