L’Afrique du Sud salue l’arrestation des frères Gupta à Dubaï

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
PHOTO AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Honnis des Sud-Africains et activement recherchés depuis quatre ans, les frères Gupta ont finalement été rattrapés par la justice. Arrêtés à Dubaï, les hommes d’affaires Rajesh et Atul Gupta dorment désormais en prison. “Cette arrestation reflète les efforts permanents des Émirats arabes unis dans la lutte contre les délits de blanchiment d’argent, grâce à la coopération entre les autorités compétentes”, a affirmé la police de Dubaï, citée par Gulf News – bien que les Émirats soient régulièrement accusés de servir de refuge aux délinquants financiers. “La famille Gupta est accusée d’avoir profité de ses liens avec [l’ancien président sud-africain Jacob] Zuma pour exercer un pouvoir politique énorme à tous les étages du gouvernement sud-africain – décrochant des contrats commerciaux, influençant les nominations au plus haut niveau de l’exécutif et détournant des fonds publics”, rappelle la BBC.

Pillage du pays

Ce vaste scandale de corruption d’État, dévoilé en 2016, avait coûté son poste à Jacob Zuma en 2018 et suscité un dégoût profond au sein de la population sud-africaine. Il a aussi durablement terni l’image de l’ANC, le parti historique de Nelson Mandela, au pouvoir depuis la fin de l’apartheid. L’ANC se veut désormais le champion de la lutte anticorruption – avec l’actuel président Cyril Ramaphosa – et a appelé mardi “les autorités judiciaires des Émirats arabes unis et d’Afrique du Sud à accélérer l’extradition des Gupta”, rapporte The South African. Le principal parti d’opposition, Democratic Alliance (DA), s’est lui aussi félicité de l’interpellation des deux frères et a appelé à “davantage d’arrestations en lien avec le vol des fonds publics”, selon Al-Jazeera. “Espérons que ce ne soit que le début des arrestations et des poursuites contre ceux qui ont pillé notre pays pendant des années – ici et à l’étranger – et sont directement responsables des difficultés auxquelles font face aujourd’hui des millions de Sud-Africains”, a écrit le parti dans un communiqué. Selon les estimations, quelque 3 milliards d’euros de fonds publics auraient été détournés dans le cadre du scandale Gupta-Zuma. Le Wall Street Journal juge que l’arrestation des Gupta constitue “une victoire pour M. Ramaphosa”, qui avait promis d’“éradiquer la corruption dans le pays le plus développé d’Afrique” mais dont le bilan en la matière reste bien maigre. Et pour cause : le président est lui-même dans la tourmente, accusé d’avoir dissimulé un cambriolage dans l’une de ses propriétés en 2020, lors duquel auraient été dérobés “plus de 4 millions de dollars” en liquide, selon le quotidien économique.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles