L’Afrique réfléchit à de nouveaux modèles d’industrialisation

L'Éthiopie est l'un des rares pays à faire des progrès constants ces dernières années. Le gouvernement cible particulièrement les secteurs du cuir, du textile et de l’habillement, ainsi que celui des aliments et des boissons.  - Credit:EYERUSALEM JIREGNA / AFP
L'Éthiopie est l'un des rares pays à faire des progrès constants ces dernières années. Le gouvernement cible particulièrement les secteurs du cuir, du textile et de l’habillement, ainsi que celui des aliments et des boissons. - Credit:EYERUSALEM JIREGNA / AFP

« L'économie africaine reste peu industrialisée, et l'Afrique exporte de la matière première à très peu de valeurs ajoutées, tandis qu'elle importe des produits manufacturés à fortes valeurs ajoutées, a expliqué le président nigérien Mohamed Bazoum. Nous devons donc piloter le processus d'industrialisation, en adoptant une stratégie robuste et sans regret. » Les défis de l'industrialisation de l'Afrique ont été largement débattus lors d'un double sommet extraordinaire de l'Union africaine (UA) sur l'industrialisation et la diversification économique africaine et celui sur la Zone de libre échange continentale en Afrique (Zlécaf), organisé sur plusieurs jours à Niamey, la capitale du Niger.

À LIRE AUSSIAkinwumi Adesina : « L'Afrique ne doit pas dépendre des autres »

Des indicateurs encourageants

Le sujet de l'industrialisation n'est pas nouveau, et une journée, le 20 novembre a même été instaurée par les Nations unies en 1989. C'est dans ce contexte que s'est tenu le double sommet de l'Union africaine. L'Afrique exporte presque tout sans fabriquer localement, or ces dernières années, les États africains ont pris conscience que la croissance africaine doit se faire à partir de secteurs diversifiés autres que les matières premières. Mais qu'en est-il concrètement de la situation aujourd'hui ? Que disent les chiffres ? Pour avoir une idée plus précise du débat, il faut plonger dans le dernier rapport sur l'Indice de l'industrialisation en Afrique (AII), de la Ba [...] Lire la suite