L’affaire Cuomo illustre une guerre culturelle chez les démocrates

·1 min de lecture

Cette fois-ci, il ne s’agit plus uniquement d’une poignée d’élus qui souhaitent le voir partir. Jeudi, 55 députés démocrates sur 105 du même parti à l’Assemblée de l’Etat de New York ont voté en faveur du lancement d’une procédure d’impeachment contre le gouverneur Andrew Cuomo. Il faut dire qu’une enquête a été ouverte pour établir la vérité sur les allégations d’agression sexuelle et de « comportement inapproprié » à l’égard de six jeunes femmes de son entourage privé et professionnel. S’il reconnait partiellement les faits et s’en excuse, il conteste la notion de harcèlement et d’agression. Une autre enquête est également en cours pour déterminer si le gouverneur a donné l’ordre ou pas de minimiser le nombre des morts des personnes âgées victimes du Covid-19 au pic de la première vague pandémique l’an dernier, ce qu’il dénie.

Le maire démocrate de New York, Bill de Blasio, ainsi que les deux sénateurs démocrates qui représentent l’Etat à Washington, Chuck Schumer et Kirsten Gillibrand, estiment qu’il serait plus sage pour lui de démissionner du poste de gouverneur qu’il occupe depuis sa première élection en 2010. Vendredi, cet homme de 63 ans, ancien ministre de la Justice de l’Etat de New York, petit-fils d’un immigré italien, a maintenu qu’il était hors de question pour lui de se démettre, estimant qu’il n’était pas "l’élu des politiciens mais du peuple" et que les pressions contre lui pour le faire tomber relevait de la "cancel culture".

Cuomo va-t-il démissionner?

Il n...


Lire la suite sur LeJDD