L’affaire Chalençon, "poisson d’avril" aux conséquences désastreuses