L’additif E171 ne sera pas retiré du marché

La rédaction d'Allodocteurs.fr
Alors que depuis deux ans, la dangerosite de l'additif E171 est discutee par les scientifiques, Bruno Le Maire a affirme qu'il ne serait pas retire du marche dans l'immediat.

Blanchir ou opacifier les aliments : c'est l'action de l’additif E171 qui est aujourd'hui largement utilisé. Pourtant, une équipe de chercheurs de l’Inra (Institut national de la recherche agronomique) a montré en 2017 qu’il favorise la croissance de lésions précancéreuses chez les rongeurs. Alors que plusieurs associations réitéraient en décembre la demande de retrait du marché, le ministre de l’économie Bruno Le Maire a affirmé, dans l’émission ”C à vous”, qu’aucune interdiction ne serait faite dans l’immédiat, car ” des évaluations différentes ” de sa dangerosité ont été faites. Une décision qui vient s’ajouter aux multiples rebondissements à propos de l’utilisation de cet additif. Pour le chercheur qui a mis en évidence la potentielle dangerosité, un grand plan de recherche sur le sujet est nécessaire.

De nombreux rebondissements

En janvier 2017, l’équipe d'Eric Houdeau, à l’INRA Toulouse, publie dans Scientific Reports une étude sur cet additif. Il aura fallu 4 ans au laboratoire pour produire des résultats significatifs. L'étude met en évidence son effet initiateur et promoteur des stades précoces de la cancérogénèse colorectale chez les rongeurs. Eric Houdeau, Directeur de recherche au centre Toxalim, centre de recherche en toxicologie alimentaire à l’INRA de Toulouse, qui a dirigé les recherches, rappelle cependant que son équipe a uniquement donné la preuve que ”des nanoparticules sont (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi