« L’accord avec le RN était vital pour Reconquête ! »

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Marine Le Pen et Éric Zemmour le 21 février 2022.
Marine Le Pen et Éric Zemmour le 21 février 2022.

La page présidentielle est tournée, place aux législatives. Et ce n'est pas de tout repos. Si Jean-Luc Mélenchon a réussi un sacré coup politique en réunissant toute une partie de la gauche autour de lui, les autres partis cherchent la parade. Juste après la proclamation des résultats du second tour, Éric Zemmour (7 % à la présidentielle) a tendu la main à Marine Le Pen, sans succès. Voilà son parti Reconquête ! parti à l'abordage de plus de 550 circonscriptions. La mission : faire le plus de voix pour obtenir un bon financement et tenter de s'implanter localement. Mais la tâche s'annonce ardue pour le parti d'Éric Zemmour, qui n'a toujours pas annoncé s'il serait lui-même candidat.

« L'accord avec le Rassemblement national était vital pour Reconquête ! », explique notre journaliste Géraldine Woessner dans l'émission Restons zen diffusée ce mercredi sur Paris Première. « Aux législatives, il y a un seuil : un candidat doit rassembler 12,5 % des inscrits pour pouvoir se maintenir au second tour […]. Or Éric Zemmour a atteint ce seuil dans deux circonscriptions lors de la présidentielle – dans l'Ouest parisien, où Emmanuel Macron est arrivé largement en tête. Marine Le Pen, dans 421 ! C'est compliqué », ajoute la journaliste. Jordan Bardella, chef du RN, estime qu'aucun candidat de Reconquête ! « ne sera en mesure de se qualifier au second tour » et qu'Éric Zemmour, s'il se présente, « part au carton ».

Au menu de Restons Zen :

Jean-Luc Mélenchon, Premier minis [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles