L’aéroport de Copenhague évacué après "une blague" sur une bombe d'un entraîneur suédois

Un entraîneur suédois a provoqué l’évacuation de l’aéroport de Copenhague, ce vendredi matin, après avoir indiqué qu’il avait une bombe dans sa valise. Il s’est défendu en indiquant avoir fait une mauvaise blague.

Une mauvaise blague qui coûte très cher. Un entraîneur suédois a provoqué l’évacuation du terminal 2 de l’aéroport de de Copenhague, ce vendredi après un incident au contrôle de sécurité. Selon la police danoise, l’homme se serait "mis en colère" lorsqu'on lui a demandé ce qu'il avait dans ses bagages. "Une bombe", aurait-il répondu, entraînant la panique. Selon le quotidien suédois Aftonbladet, il s’agit d’un entraîneur d’une sélection suédoise qui se rendait à un championnat majeur. Ni la discipline, ni la nature de la compétition n’ont été dévoilées.

La mauvaise blague a entraîné la vérification du bagage qui était dépourvu d’engin explosif. Arrêté par la police, il se serait défendu en indiquant vouloir faire une blague. "Nous devons le prendre au sérieux quand quelqu'un dit qu'il a une bombe dans un aéroport, a confié un porte-parole de la police de Copenhague. C'est une très mauvaise idée d'en plaisanter. Il n'y avait rien de dangereux dans le sac et après environ une heure nous avons levé le cordon de sécurité."

L'entraîneur suspendu avec effet immédiat

Un dirigeant de la Fédération de l’entraîneur a confié à Aftonbladet avoir immédiatement suspendu ce dernier de ses fonctions. "Bien sûr, nous avons agi immédiatement, a-t-il déclaré. La personne est suspendue de notre entreprise et ses actions relèvent également de la police. Pour nous, le plus important est que l'équipe et les autres dirigeants puissent s'en sortir. Il faut essayer de résoudre le problème sportif sur place. La personne a une mission dont elle sera suspendue. C'est tout ce qui est décidé maintenant."

La Fédération ne cautionne pas non plus le motif de la blague invoqué par son salarié. "Ce n'est pas bien, ni en tant que représentant de la Fédération ni en tant que personne privée", a conclu le porte-parole. Le terminal a rouvert alors que l'homme était toujours en garde à vue, soupçonné de menaces à la bombe.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Ukraine : retour des civils dans le Donbass, malgré les bombes

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles