L’évolution des arbres serait à l’origine de plusieurs extinctions de masse sur terre

Le Dévonien, qui s’étage de 419 à 358 millions d’années, est l’une des périodes géologiques les plus tourmentées qu’ait connues la Terre. En seulement 61 millions d’années, six crises biologiques se sont succédé, menant à l’extinction de nombreuses espèces marines. Parmi elles, se trouve d’ailleurs l’une de cinq grandes extinctions de masse.

Si durant cette période, la biodiversité marine est donc sévèrement touchée, à terre les choses se passent pourtant bien différemment. Le Dévonien est en effet une période plutôt positive en ce qui concerne le développement des arbres et des plantes. Bien que diamétralement opposés, ces deux événements pourraient-ils être liés ?

Des océans dépourvus d’oxygène

L’on sait aujourd’hui que les extinctions marines du Dévonien sont associées à une diminution drastique du taux d’oxygène dans les océans. Il s’agit d’événements que l’on qualifie d’anoxiques. Sur l’ensemble de la période, la répétition de ces événements aurait entraîné la disparition de près de 70 % des espèces, qui étaient alors principalement marines.

Les trilobites faisaient partie des espèces peuplant les océans du Dévonien. © auntspray, Adobe Stock
Les trilobites faisaient partie des espèces peuplant les océans du Dévonien. © auntspray, Adobe Stock

Plusieurs causes ont été proposées pour expliquer ces baisses répétitives du taux d’oxygène dans les océans : glaciations, impacts d’astéroïdes, éruptions volcaniques… ou encore l’établissement des plantes vasculaires sur les continents. Dans un article publié dans la revue Geological Society of America Bulletin, une équipe de scientifiques appuie cette dernière hypothèse par de nouveaux résultats.

Le développement des plantes terrestres s’est en effet accompagné par l’établissement de nombreux et complexes systèmes racinaires. Or, en ponctionnant les nutriments en profondeur, les racines auraient induit une importante modification de la biogéochimie du sol, sans commune mesure avec ce que la Terre aurait connu précédemment.

Les racines à l’origine d’un relargage massif de nutriments dans les océans

Le développement...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura