Mgr Di Falco – L’Évangile n’est pas un programme politique

·1 min de lecture
Messe au Sacré-Cœur, à Paris. 
Messe au Sacré-Cœur, à Paris.

Ce matin, dans ma boîte aux lettres, au milieu de prospectus publicitaires sans intérêt et inutilement encombrants, une enveloppe a attiré mon attention. À l?intérieur, un texte dont la signature était illisible. Vu le style éminemment reconnaissable, je me suis demandé si ce n?était pas une lettre égarée d?Usbek et Rica écrivant à leur ami Ibben, ainsi que le rapporte Montesquieu dans les Lettres persanes. À moins qu?il ne s?agisse d?un plagiat.

En voici le contenu :

« Je suis en France depuis un mois. Depuis mon arrivée, j?entends beaucoup parler d?une personne qui semble être très célèbre. Les gens l?appellent politique. Certains disent la politique ! et d?autres le politique. Je me demande s?il s?agit d?une femme ou d?un homme, ou encore d?un couple. Je t?avoue que je brûle de la connaître. Tantôt on la décrit comme quelqu?un de merveilleux, ayant le pouvoir d?apporter un remède à tous les maux. Tantôt on la maltraite, on l?insulte, on la traîne dans la boue.

L?autre soir, rentrant chez moi très tard, j?ai été le témoin d?une violente bagarre. Des hommes et des femmes qui collaient des affiches avaient été attaqués par d?autres personnes qui voulaient recouvrir ces affiches de leurs propres affiches. Pardonne-moi si ce n?est pas très clair, mais c?est ce que j?ai cru comprendre. Ayant, pour tenter d?en savoir plus, interrogé d?autres témoins qui assistaient à la scène, ceux-ci m?ont répondu : C?est la politique.

Cette politique me paraît bien féroce !

Mais [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles