L’étroit chemin de Macron

Libération.fr

Chaque jeudi, Edouard Philippe, député et maire LR du Havre, proche d’Alain Juppé, chronique la campagne présidentielle pour Libération.

Dans cette présidentielle, tout le monde a été le système de l’autre. Tous les candidats auront dénoncé le système et désigné chez leurs adversaires l’incarnation critiquable de ce système maudit qui interdirait toute réforme, tout progrès, toute réelle politique. Le cartésianisme français est souvent présenté, à l’étranger, comme un esprit de système plus puissant chez nous que partout ailleurs. Cette année, tous les candidats, au nom de la France, voulaient s’en défaire.

Fillon défiait le système médiatique et judiciaire. Mélenchon révolutionnait le pays pour renverser ce système auquel la France est soumise. Hamon recherchait dans sa gauche socialiste chimiquement pure le moyen de contrer un système qui ferait prévaloir la pensée unique. Le Pen promettait de détruire ce système qui a relégué son parti aux franges de la représentation institutionnelle alors qu’il est si fort dans le pays. Macron proposait de dynamiter le système partisan. Et les autres candidats reprenaient en chœur, quoique sur des tons différents.

En vérité, ce que tous les candidats ont désigné par ce terme n’est que le monde dans lequel nous vivons : celui global du XXIe siècle, la France avec ses pouvoirs, ses institutions, ses contre-pouvoirs, ses pesanteurs mais aussi ses garanties, son attachement à la réforme et son aspiration à la stabilité, son esprit frondeur et son conservatisme. La place inégalée de la dépense publique et de la redistribution dans son modèle économique et le modèle libéral qui s’est imposé. Tout en même temps. Paradoxal et contradictoire. La France.

Pour sortir des systèmes, il y a toujours la révolution. Elle crée un nouveau système après une période de chaos. L’histoire montre que le système nouveau n’est pas toujours meilleur, et le chaos rarement anodin. Si on reste dans le spectre démocratique, il y a la triangulation, l’ouverture (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Baroin dans le brouillard
«Avant de déposer son bulletin, un chrétien doit se rappeler que des principes évangéliques sont bafoués par une candidate à cette élection»
Présidentielle: à J-4 du second tour
Marchés publics: la «clause Molière» est illégale rappelle le gouvernement
Hollande veut »(s')expliquer» dans un livre écrit de sa main

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages