L’étranger toujours plus friand de contenus audiovisuels français

·1 min de lecture
La série française « Dix pour cent » fait partie des succès à l'export.
La série française « Dix pour cent » fait partie des succès à l'export.

Très bon millésime pour les exportations de programmes audiovisuels français. Malgré la crise sanitaire, elles ont atteint l?année dernière près de 355 millions d?euros, soit une augmentation de 9 %. « C?est leur plus haut niveau depuis 25 ans, depuis qu?on a commencé cette étude, donc leur plus haut niveau historique », se félicite Dominique Boutonnat. Le président du CNC (Centre national du cinéma et de l?image animée) appelle à « capitaliser sur ces succès » et « poursuivre notre conquête des marchés internationaux ». En 2020, avec les premiers confinements, la pandémie a pourtant perturbé le marché. Il y a eu des difficultés d?approvisionnement en programmes neufs et des incertitudes chez les diffuseurs, touchés de plein fouet par la chute des recettes publicitaires.

Néanmoins, Hervé Michel, vice-président d?Unifrance, l?organisme chargé de la promotion du cinéma français dans le monde, évoque les aspects positifs de la crise, notamment « la hausse de la consommation de contenus pendant les confinements, le besoin accru de programmes audiovisuels et le renforcement du rôle des plateformes », telles que Netflix, Amazon Prime Video, Disney+ ou Salto. « Un succès est emblématique, poursuit Hervé Michel. Celui de la série Lupin aux États-Unis (sur Netflix, NDLR), un territoire où la fiction française est d?ordinaire absente. C?est une forme de conquête d?un nouveau territoire. » L?année dernière, les deux tiers des droits mondiaux acquis sont liés aux servi [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles