L’étoile la plus brillante de l'été a probablement une planète géante qui lui gravite autour

Xavier Demeersman, Journaliste
·1 min de lecture

Spencer Hurt, étudiant à l’université du Colorado, et son équipe pensent avoir la mis la main sur la première planète en orbite autour de Véga, l’une des étoiles les plus brillantes dans le ciel terrestre et des plus proches de notre Système solaire (25 années-lumière).

Le groupe de chercheurs en a acquis la quasi-conviction après avoir fouillé minutieusement 10 années de données sur cette étoile encore jeune (entre 400 et 600 millions d’années) acquises par l’observatoire Fred Lawrence Whipple, en Arizona.

Véga, dans la Lyre, est l'une des étoiles les plus brillantes du ciel terrestre. De type A, elle est deux fois plus massive que le Soleil et luit d'un éclat bleu vif. En raison de la précession de l'équinoxe, Véga joue le rôle de l'étoile polaire (qui indique le pôle nord céleste) tous les 26.000 ans. © infinitalavita, Adobe Stock
Véga, dans la Lyre, est l'une des étoiles les plus brillantes du ciel terrestre. De type A, elle est deux fois plus massive que le Soleil et luit d'un éclat bleu vif. En raison de la précession de l'équinoxe, Véga joue le rôle de l'étoile polaire (qui indique le pôle nord céleste) tous les 26.000 ans. © infinitalavita, Adobe Stock

Leurs résultats, qui viennent de paraître dans The Astronomical Journal, restent encore à confirmer. Ils suggèrent néanmoins que l’astre dont ils ont pu inférer l’existence par la méthode dite de vitesse radiale est au moins aussi grand que Neptune (quatre fois la taille de la Terre), si ce n’est plus. Cette planète géante qui gravite autour de Véga en deux jours et demi seulement pourrait bien être, en fait, une Jupiter-chaude pas loin de pulvériser le record de la planète la plus torride ! En effet, la température de la candidate approcherait les 3.000 °C… De quoi vaporiser le fer à sa surface.

WASP-121 b, une étrange exoplanète « plus chaude que chaude »

L’auteur principal de l’étude ne cache pas son enthousiasme quant à en découvrir d’autres autour de notre voisine qui illumine les soirées d’été : « c’est un système massif, beaucoup plus grand que notre propre Système solaire. Il pourrait y avoir d’autres planètes dans ce système. C’est juste une question de savoir si nous pourrons les détecter ».

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura