L’État efface pour dix milliards d’euros de dette à la SNCF

·1 min de lecture
Conformément à un plan d’action engagé en 2018 par Édouard Philippe, l’État va effacer dix milliards d’euros de dette de la SNCF dans les prochains jours, signalent « Les Échos ».
Conformément à un plan d’action engagé en 2018 par Édouard Philippe, l’État va effacer dix milliards d’euros de dette de la SNCF dans les prochains jours, signalent « Les Échos ».

La nouvelle, assurément, devrait soulager quelque peu les principaux responsables de la SNCF. Dans les tout prochains jours, ont appris Les Échos, l?État va annuler pour dix milliards d?euros de dettes à la SNCF, afin d?alléger un peu ses finances, plus rouges que jamais. La chose constitue le second et dernier volet d?un plan d?action engagé par l?État en 2018 : à l?époque, en marge de négociations compliquées autour de la réforme ferroviaire, Bercy s?était engagé à fermer les yeux sur une dette de 35 milliards d?euros engageant la société publique.

En janvier 2020, 25 milliards d?euros de cette dette s?étaient donc déjà envolés, avec l?accord de l?Union européenne. Les 10 milliards restants disparaîtront « dans les prochains jours », a assuré Bercy. Un vrai soulagement pour la SNCF. Tout récemment encore, rappellent Les Échos, Jean-Pierre Farandou, PDG de la société ferroviaire, avait confié « être obligé d?emprunter sur les marchés financiers pour payer les salaires de décembre ».

À LIRE AUSSISNCF : « Le fantôme de Bercy rôde en permanence autour de cette réforme »

Covid oblige

Jean-Pierre Farandou n?est cependant pas encore tiré d?affaire. Depuis quelques années, la dette de la SNCF est repartie à la hausse, la faute aux grèves historiques de 2019-2020, puis surtout au Covid-19 et au recours massif au télétravail. Avant tout cela, en 2019, la dette totale atteignait déjà 60 milliards. Depuis, elle a encore augmenté de trois milliards mais, grâce à la génér [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles