L’Équipe de Greg (La chaîne l’Equipe), Gregory Ascher : "On y va avec beaucoup de plaisir"

·1 min de lecture

Télé Loisirs : Comment s’est passée votre arrivée aux commandes de l’émission ?

Grégory Ascher : De manière assez naturelle finalement. Je sais que la chaîne a rencontré beaucoup de monde - et c’est bien normal - avant que nous échangions également ensemble. J’étais déjà là depuis quatre ans en tant que doublure d’Estelle Denis et ce n'était pas illogique que je prenne sa succession. On reste dans la continuité et je sais que la rédaction en chef était d’accord, que les équipes sont contentes que nous puissions travailler ensemble, même si ce n’est jamais simple lorsque quelqu’un arrive. On va y aller avec beaucoup de plaisir.

TL : Entre la radio le matin et la télé l’après-midi, vos journées vont être intenses…

GA : Ça va me faire 6 heures de direct par jour. 3h30 le matin sur RTL2 et 2h30 le soir avec L’Equipe. Habituellement, je me lève à 4 heures du matin quand je n’ai que la radio. Là je vais m’offrir une grasse matinée avec un réveil à 4h30 pour être sur place à 5 heures, puis à l’antenne de 6h30 à 9h. Ensuite, ce sera direction les locaux de L’Equipe pour une conférence de rédaction entre 11 heures et 12h30. Un moment clef, puisque c’est là que nous construisons le fil conducteur de l’émission, qui fait quoi…Nous serons une dizaine par jour à construire l’émission. À 16h30, direction le maquillage et après, hop ce sera parti pour 2h30 de débats animés.

TL : À chaque journaliste, sa bande. Quels seront les nouveaux visages de « L’Equipe de Greg » ?

GA : Ce sera la même équipe (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

"C'est affligeant de stupidité" : Pierre Ménès, Carine Galli, M.Pokora... de nombreuses personnalités choquées et scandalisées par les incidents lors de Nice-OM
24 heures du Mans. La 89e édition sur la chaine L’Equipe.
Benoît Paire n’a plus de sponsors : le tennisman achète lui-même ses tenues
"C'est assez aberrant" : Didier Deschamps, agacé par les rumeurs de mésentente avec son adjoint Guy Stéphan, fait une mise au point
Jérôme Rothen revient sur ses critiques contre Robert Pirès : "Je n’aime pas sa façon de commenter"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles