L’épidémie de variole de singe ralentit en Europe et va «dans la bonne direction», juge l’OMS

Sur le front de l’épidémie de variole du singe, l’Europe est « dans la bonne direction », juge le bureau européen de l’Organisation mondiale de la santé mardi 30 août. L’épidémie montre des signes de ralentissement sur le continent, mais l’institution onusienne appelle à renforcer les efforts engagés.

Le ralentissement semble s’être amorcé vers la mi-août : depuis cette période, le nombre de nouveaux cas confirmés de variole du singe décroît dans la zone Europe de l’OMS, qui inclut la Russie et des pays d’Asie centrale. De 2 000 cas par semaine recensés en juillet, on est passé à 500 la semaine dernière.

Plusieurs pays, dont la France, l’Allemagne, le Portugal, l’Espagne et le Royaume-Uni, enregistrent une baisse du nombre de cas.

Selon le bureau européen de l’OMS, cette évolution favorable serait due notamment à une détection et donc un isolement plus précoce des malades, ainsi que par une évolution du comportement des populations les plus exposées.

L’organisation incite à intensifier les efforts de toute urgence pour « progresser vers l’élimination » de la variole du singe dans la région. Elle recommande de maintenir les mesures de surveillance et d’identification des cas contacts, de vaccination ciblée, de sensibilisation et prévention surtout auprès de la communauté homosexuelle masculine, où le virus circule principalement pour l’instant.

Lire la suite sur RFI

VIDÉO - Atteint de la variole du singe, Corentin témoigne