L’émouvante ascension de Sikou, Jomah-Khan et Qambar, premiers réfugiés à gravir le Mont-Blanc

·1 min de lecture

Le 23 septembre dernier, un groupe de trois réfugiés et leurs accompagnateurs sont entrés dans l’histoire en gravissant le Mont-Blanc. Un moment d’émotion intense pour ces jeunes hommes suivis au quotidien par l’association YAMBI, à l’origine de ce projet unique.

Des mois d’entraînement physique, des jours et des nuits à douter, la peur de ne pas être à la hauteur et finalement à la clef, un bonheur rare et intense. Le 23 septembre dernier, trois réfugiés et leurs guides et accompagnateurs ont réalisé l’ascension du Mont-Blanc. Sikou, jeune demandeur d’asile malien de 23 ans, et Jomah-Khan et Qambar, réfugiés afghans de 23 et 26 ans, ont vécu un rêve, oubliant l’espace de quelques jours la réalité de leur vie. «Pour eux, c’était vraiment un sentiment d’accomplissement, ils en ont bavé dans leur vie, et au final ils ont pu se sentir fiers», confie à Paris Match Clélia Compas, fondatrice de l’association YAMBI, à l’initiative de ce projet. Née en Haute-Savoie, YAMBI vise à faciliter l’intégration des personnes réfugiées, par des activités de montagne.

Sikou, en haut du Mont Blanc, pose avec le drapeau malien.
Sikou, en haut du Mont Blanc, pose avec le drapeau malien.

Sikou, en haut du Mont Blanc, pose avec le drapeau malien. © Mathis Dumas

C’est au cours d’une randonnée à Chamonix que l’idée de gravir le Mont-Blanc a commencé à germer. Ce jour-là, la vue sur le sommet est imprenable et Sikou «un peu naïvement», demande à Clélia «si c’est(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles