L’Égypte se place sur la carte des exportateurs de gaz vers l’Europe

Du fait de la guerre en Ukraine et des sanctions anti-russes, l'Égypte devient un acteur de plus en plus important des exportations de gaz vers l’Europe. Durant les quatre premiers mois de 2022, elle a exporté pour 3,9 milliards de dollars. Soit autant que toute l’année 2021 qui avait déjà enregistré un bond par rapport à 2020.

Avec notre correspondant au Caire,

Cette croissance exponentielle devrait se poursuivre, selon les experts. Aujourd’hui, la production quotidienne de gaz égyptien dépasse les 3 milliards de mètres cubes. Même si plus de la moitié de la production est consommée par les 110 millions d’Égyptiens avec l’entrée du gaz dans toutes les grandes villes, la capacité d’exportation peut être augmentée. Des travaux très avancés sont en cours pour la construction de nouveaux gazoducs, le forage de nouveaux puits et l’augmentation de la capacité de liquéfaction et l’élargissement des terminaux méthaniers.

Sept cents millions de dollars supplémentaires viennent d’être investis pour accélérer le processus. Les 8 milliards de dollars d’exportations gazières prévus par le ministère du pétrole vont probablement être largement dépassés du fait de l’augmentation de la production, mais aussi de la hausse des prix du gaz.

Le plus grand gisement gazier de Méditerranée

Mais les ambitions égyptiennes sont encore plus grandes. L’Égypte veut devenir une plaque tournante mondiale d’exportation gazière. Avec Israël, la Grèce et Chypre, l’Égypte a créé une sorte de cartel du gaz de Méditerranée. Les quatre pays ont commencé par délimiter d’un commun accord leurs eaux économiques en Méditerranée. Une étape importante vu que leurs champs gaziers se trouvent pratiquement dans la même région de Méditerranée orientale.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles