"Un pas vers l’égalité totale" : soulagement des associations après l’adoption de la PMA pour toutes

·1 min de lecture

Deux ans de navette parlementaire, 468 heures de débat à l’Assemblée nationale, de nombreuses manifestations : le chemin du projet de loi de bioéthique et PMA pour toutes aura été long, mais il a finalement été adopté mardi. "Enfin, enfin, enfin, la PMA pour toutes est votée et accessible à toutes les femmes, après tant d’années de combat ! Ça fait depuis 2013 qu’on attend ça", a réagi Nicolas Faget, porte-parole de l'association des parents et futurs parents gay et lesbien, mardi soir eu micro d’Europe 1.

>> Retrouvez Votre grand journal du soir en replay et en podcast ici

"Même si la loi est complètement perfectible"

D’abord évoqué sous François Hollande, le projet de loi a ensuite été une des promesses de campagne du candidat Emmanuel Macron en 2017. Le parcours législatif du texte a commencé à l’automne 2019, après des états généraux de la bioéthique. Il a ensuite été ralenti par le Covid-19, puis par le Sénat qui a fini par rejeter la PMA.

Nicolas Faget se dit soulagé "surtout pour nos familles qui, à chaque fois, sont insultées". "On nie leur existence, on nie le fait que les enfants vont bien. On nous traite de tous les noms, on nous accuse de tous les torts vis-à-vis des enfants. Heureusement, tout ça va pouvoir cesser grâce à cette loi. Enfin c’est voté ! Même si la loi est complètement perfectible, c’est un pas en avant vers l’égalité totale avec les autres familles", a-t-il développé.

Les textes d'application ont été préparés afin "que des premiers enfants pui...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles