L’âge légal de départ à la retraite décalé à 64 ans avec la réforme Borne (mais pas tout de suite)

Réforme des retraites : Le gouvernement décale l’âge légal à 64 ans (mais pas tout de suite)
STEPHANE DE SAKUTIN / AFP Réforme des retraites : Le gouvernement décale l’âge légal à 64 ans (mais pas tout de suite)

POLITIQUE - En deux temps. Comme attendu depuis quelques jours, et les dernières séances de concertation, Élisabeth Borne annonce ce mardi 10 janvier, reporter l’âge légal de départ en retraite. Le projet de réforme du système prévoit un nouveau couperet à 63 ans à la fin du quinquennat, puis 64 ans à l’horizon 2030. Cela signifie donc que le seuil va être repoussé progressivement d’un trimestre par an.

Le projet inscrit également l’accélération du rythme de la précédente réforme des retraites, dite « Touraine » : Il faudra avoir validé 43 ans de cotisations en 2027 (contre 2035) pour bénéficier une retraite à taux plein.

Le gouvernement a donc retenu l’option modérée, alors que le président de la République a mené sa campagne pour sa réélection, en 2022, en annonçant un report progressif jusqu’à 65 ans. Le choix finalement annoncé revient, surtout, à donner un gage aux Républicains, lesquels réclament justement cette réforme en deux temps, avec un premier horizon en 2027, pour voter le texte.

Du côté des syndicats, en revanche, la ligne rouge est bien franchie. Tous les dirigeants des différentes centrales s’opposent à un quelconque décalage de l’âge de départ en retraite, qu’il soit à 65 ou 63 ans. Comme les Français. De la CGT aux réformistes CFDT et CFTC, tous doivent se réunir ce lundi, en parallèle des annonces gouvernementales, pour organiser la riposte dans la rue.

Plus d’informations à venir…

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi