L'éviction de Danièle Darlan est «illégale et anticonstitutionnelle», selon le barreau de Centrafrique

© Gaël Grilhot/RFI

Le barreau de Centrafrique sort à son tour du silence et dénonce la mise à la retraite de Danièle Darlan, ex-présidente de la Cour constitutionnelle, et du juge Trinité Bango Sangafi. Tous deux ont été démis de leurs fonctions par décret présidentiel, le 31 octobre dernier.

Dans un communiqué, le Barreau juge la décision prise le 31 octobre dernier par décret présidentiel « illégale et anticonstitutionnelle ». Me Emile Bizon, bâtonnier de l'ordre des avocats de Centrafrique, est le signataire de ce document. Pour lui, l’éviction de Danièle Darlan et de Trinité Bango Sangafio « procède de la volonté du pouvoir exécutif d'assujettir le pouvoir judiciaire ».

« Très clairement, nous pensons que ce relèvement de Mme Darlan et de M. Sangafio relève du fait que le pouvoir exécutif n’était pas du tout content des décisions que la Cour constitutionnelle a rendues au mois de septembre et qui sont contraires à la volonté du pouvoir exécutif », assène-t-il au micro de Clémentine Pawlotsky, du service Afrique de RFI.

► À écouter aussi: Centrafrique: en exclusivité sur RFI, Danièle Darlan annonce qu'elle tourne la page


Lire la suite sur RFI