L'évêque de La Rochelle, déchargé de son office, mis en examen pour tentative de viol

L'évêque de La Rochelle Mgr Georges Colomb, déchargé de son office depuis juin, a été mis en examen vendredi 17 novembre pour tentative de viol sur un homme majeur qui aurait eu lieu en 2013, a indiqué ce lundi 20 novembre le parquet de Paris, confirmant une information de Mediapart.

Il a placé sous contrôle judiciaire avec notamment l'interdiction d'entrer en contact avec la victime et des témoins, et de paraître en certains lieux, a précisé la même source. Selon Mediapart, l'homme qu'il est soupçonné d'avoir tenté de violer était majeur et âgé de 40 ans au moment des faits.

Mgr Georges Colomb, qui souhaitait être "mis en retrait" le temps de cette enquête judiciaire, est déchargé de son office pastoral depuis le mois de juin.

L'évêque nie "vigoureusement"

Le pape François a nommé Mgr François Jacolin, évêque de Luçon, en Vendée, comme administrateur apostolique du diocèse, tandis que Mgr Georges Colomb garde le titre d'évêque de La Rochelle et Saintes.

Ce dernier avait demandé sa mise en retrait après la révélation dans la presse, le 13 juin, d'une enquête du parquet de Paris sur "des faits de nature sexuelle" remontant à 2013, dont le prélat est soupçonné à la suite d'un signalement effectué par les Missions étrangères de Paris (MEP).

Ancien supérieur général des MEP (2010-2016), Mgr Colomb avait alors exprimé "sa stupéfaction et son incompréhension face à ces allégations calomnieuses", en les démentant "vigoureusement".

L'Église rappelle le droit à la "présomption d'innocence"

L'Église catholique de France a réagi ce lundi dans un communiqué en prenant acte de cette mise en examen. "En réaffirmant sa confiance en la justice, la Conférence des évêques exprime sa sollicitude pour la personne concernée et rappelle la présomption d'innocence à laquelle Mgr Georges Colomb a légitimement droit", souligne-t-elle.

Elle a également un mot pour "ceux et celles qui seront troublés ou blessés par cette information, en particulier au sein du diocèse de La Rochelle et parmi les amis des Missions étrangères de Paris", les assurant de sa "proximité".

Le 6 mai, le conseil des Missions étrangères de Paris (MEP), société de vie apostolique de droit pontifical, avait transmis au parquet de Paris un signalement, relayé le 8 mai par les avocats du diocèse de Paris, concernant Georges Colomb, évêque de La Rochelle et Saintes depuis le 9 mars 2016.

Gilles Reithinger, évêque auxiliaire de Strasbourg, qui avait succédé à Mgr Georges Colomb à la tête des MEP de 2016 à 2021, était cité dans les articles de presse comme ayant été au courant, dès 2013, des accusations d'agression sexuelle qui aurait eu lieu au siège parisien des MEP, dans le 7e arrondissement. Mgr Gilles Reithinger avait nié avoir été informé, selon ses propos à La Croix.

Article original publié sur BFMTV.com