L'étrange sacrifice d'un singe-araignée offert par les Mayas à leurs voisins

Pixabay

Une nouvelle étude parue dans la revue PNAS et relayée par l’AFP révèle qu’il y a 1700 ans, une femelle singe-araignée – primate vivant en Amérique du Sud – aurait été donné en offrande par les élites de la civilisation maya à celles d’une autre civilisation à Teotihuacan, un site classé au patrimoine mondial de l'Unesco, situé sur les plateaux arides de l'actuel Mexique.

L’objectif étant de renforcer les liens entre les deux puissances majeures de l’Amérique du Sud précolombienne. L’étude compare ce don à la diplomatie du panda, exercée par la Chine dans la normalisation de ses relations avec les Etats-Unis dans les années 1970. À la seule différence qu’une fois offert, le primate lui, aurait été violemment sacrifié.

Grâce à plusieurs techniques comme l'extraction d'ADN ancien, la datation carbone, ou encore l'analyse du régime alimentaire, les chercheurs ont réussi à reconstruire la vie et la mort du primate. Ils ont découvert qu'il a été enterré vivant lorsqu'il avait entre 5 et 8 ans. "C'est une période passionnante pour pratiquer l'archéologie, car la méthodologie est enfin là", a déclaré à l'AFP l'auteure principale de l'étude, Nawa Sugiyama, de l'Université de Californie à Riverse.

Pourtant des questions se posent après la découverte des restes de l’animal par la chercheuse dans les ruines de Teotihuacan en 2018 : que faisait l'animal ici ? Qui l'y avait amené, et pourquoi avait-il été sacrifié ? En effet, les singes-araignées, ou atèles, n'étaient pas natifs de la région, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

À la recherche de la tombe de Cléopâtre, ils découvrent un tunnel "miracle géométrique"
Quel est le premier pays africain à avoir participé à la Coupe du monde de football ?
L'histoire du tatouage à travers les civilisations
Quel est le premier pays à avoir remporté la Coupe du monde de football ?
Quand les femmes dominent le monde