L'étrange entraînement de l'armée chinoise sur des maquettes de bateaux de guerre américains

·2 min de lecture
Image satellite montrant une cible mobile sur une voie ferrée dans la région de Ruoqiang, dans le désert du Taklamakan, dans la région occidentale du Xinjiang en Chine, le 20 octobre 2021.
 - Handout / Satellite image ©2021 Maxar Technologies / AFP
Image satellite montrant une cible mobile sur une voie ferrée dans la région de Ruoqiang, dans le désert du Taklamakan, dans la région occidentale du Xinjiang en Chine, le 20 octobre 2021. - Handout / Satellite image ©2021 Maxar Technologies / AFP

Des bateaux dans le désert. Cette surprenante disposition a été capturée par des images satellite de la société américaine Maxar Technologies, fin octobre. Elles montrent des répliques de navires de guerre américains au milieu du désert de Taklamakan, dans le Xinjiang, au nord-ouest de la Chine. Selon l'institut naval des Etats-Unis (USNI), on peut y voir une maquette de porte-avions et au moins deux destroyers.

Se pose alors la question de la finalité de ces installations. Elles seraient susceptibles de servir d'entraînement militaire pour les forces armées chinoises. Si certaines maquettes sont en simples deux dimensions, d'autres sont beaucoup plus élaborées, à l'instar de ce destroyer à missiles guidés de classe Arleigh Burke. A échelle réelle et placé sur un système de rails de six mètres de large lui permettant d'avancer et de reculer, il peut servir de cible, simulant un véritable vaisseau en mouvement.

Tensions sino-américaines dans le Pacifique

La situation inquiète outre-Atlantique, notamment car elle intervient sur fond de tensions entre les deux géants militaires du globe. Et d'autant plus que ces deux modèles repérés naviguent dans les eaux pacifiques et sont ceux qui croisent régulièrement la flotte chinoise en mer. En effet, la marine américaine effectue des opérations en mer de Chine méridionale, où Pékin revendique sa souveraineté sur la quasi-totalité des territoires alentours, comme à Taïwan. Notamment en transformant une série de petits récifs et d'atolls en îles artificielles lourdement fortifiées et en augmentant son activité navale dans la région. Ces ambitions sont fortement contestées par Washington.

"Ce qui nous préoccupe [...], c'est l'intimidation croissante et le comportement coercitif de l'armée chinoise dans la région indo-pacifique, ainsi que les tactiques coercitives qu'elle utilise, même avec des outils économiques dans le monde entier, pour faire plier d'autres nations à sa volonté ou à sa vision de ce qui est dans son meilleur intérêt", a déclaré le secrétaire de presse du Pentagone, John F. Kirby.

Pékin "pas au courant de la situation"

De plus, le Pentagone accuse la Chine d'avoir récemment effectué de nombreux essais de déploiement de missiles durant des exercices en mer de Chine méridionale. Washington pointe notamment du doigt deux types de missiles, le DF-21D et le DF-21, capables de frapper à une portée supérieure à 1500 kilomètres, notamment contre des porte-avions.

Selon un récent rapport du Pentagone, Pékin travaille actuellement à un important effort de modernisation de son armement, avec des armes capables de neutraliser les navires de guerre américains en cas de conflit régional.

"Un message sans ambiguïté envoyé aux opinions mondiale et régionale", selon l'amiral américain Philip Davidson.

Interrogé sur ces images, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Wang Wenbin, a répondu qu'il n'était "pas au courant de la situation".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles