L'étoile qui envoie des signaux incompréhensibles

MARC WARD /SCIENCE PHOTO LIBRARY / SUCRÉ SALÉ

Les hypothèses rationnelles se succèdent avant d'être réfutées une par une. Pourquoi "l'étoile de Tabby" clignote-t-elle de façon anarchique ? Faute de réponse, les tenants d'une hypothèse extraterrestre affûtent leurs arguments.

Cet article est extrait du mensuel Sciences et Avenir - La Recherche n°907, daté septembre 2022.

C'est l'astre le plus mystérieux de la galaxie : située à 1480 années-lumière du Système solaire, l'étoile de Tabby (KIC 8462852) est soupçonnée par certains astronomes d'être entourée d'une "sphère de Dyson" - une gigantesque mégastructure de collecte d'énergie construite par une civilisation extraterrestre. Loin d'être vérifiée, cette hypothèse permettrait néanmoins d'expliquer les signaux apparemment incompréhensibles qu'elle nous envoie.

Des signaux d'abord captés par le télescope spatial Kepler. Lancé en 2009, cet instrument de la Nasa a observé pendant quatre ans les variations de lumière de 150.000 étoiles dans la constellation du Cygne, ce qui lui a permis de détecter la présence de plus de 2000 exoplanètes. Celles-ci ont été recensées grâce à la méthode dite des transits : la baisse de luminosité périodique d'une étoile est associée au passage d'une planète devant elle. L'effet d'un transit d'une planète sur la luminosité d'une étoile est en réalité très faible : le passage d'un corps comme Jupiter devant une étoile semblable au Soleil entraîne une baisse de luminosité apparente d'environ 1 %, et pour une jumelle de la Terre de seulement 0,001 %.

Des baisses de flux allant jusqu'à 22 % !

Pour passer au crible l'énorme volume de données engrangées par Kepler, les chercheurs ont d'abord fait appel à des chasseurs de planètes volontaires en sollicitant le groupe de science citoyenne en ligne Planet Hunters. Ce sont ces astronomes amateurs qui les premiers ont été frappés par les étonnantes courbes de lumière de KIC 8462852, un astre un peu plus massif et brillant que le Soleil. Ces graphiques montraient en effet des baisses de flux allant jusqu'à 22 % ! Quelle planète ultragéante pouvait éclipser un cinquième de l'éclat d'une étoile ? "Les volontaires de Planet Hunters se sont alors adressés à l'équipe scientifique, pour savoir ce qui pouvait être la cause de ces [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi