L'étau de la justice se resserre autour de Donald Trump

·2 min de lecture

La procureure de l'Etat de New York a confirmé mardi soir travailler main dans la main avec le procureur de Manhattan sur de possibles fraudes liées aux affaires de l'ex-président américain. 

Quatre mois après le départ de Donald Trump de la Maison Blanche, le risque d'une inculpation se précise pour l'ex-président américain et ses proches qui dirigent la Trump Organization: la procureure de l'Etat de New York a confirmé mardi soir travailler main dans la main avec le procureur de Manhattan sur de possibles fraudes liées à ses affaires. Jusqu'ici, la procureure Letitia James, une élue démocrate, avait simplement confirmé enquêter au civil -- donc sans risque d'inculpation ni d'emprisonnement en cas de condamnation -- sur de possibles fraudes fiscales ou bancaires au sein de la holding familiale de l'ex-président républicain qui, à 74 ans, entretient l'ambiguïté sur la possibilité de se représenter à la présidentielle 2024.

Donald Trump et son entreprise, non cotée en bourse et donc non tenue de communiquer sur ses comptes, sont soupçonnés d'avoir artificiellement gonflé ou réduit la valeur de certaines de leurs propriétés pour obtenir des prêts bancaires ou réduire leurs impôts. Un domaine de 90 hectares au nord de l'Etat de New York, son club de golf du New Jersey ou même son emblématique Trump Tower, à Manhattan, seraient notamment sous la loupe des enquêteurs.

Mardi soir, Letitia James a indiqué via un porte-parole "avoir informé la Trump Organization" qu'elle enquêtait désormais "activement" sur cette dernière "au pénal, avec le procureur de Manhattan", Cyrus Vance, lui aussi élu démocrate. Celui-ci enquête depuis des mois sur ce dossier, au pénal également, et a fait le premier planer la menace d'une inculpation qui serait sans précédent pour un ex-président américain. M. Vance, qui quittera son poste à la fin de l'année, a obtenu fin février, après une longue bataille judiciaire qui est allée(...)


Lire la suite sur Paris Match