L'État va redescendre en 2023 le volume d'électricité nucléaire qu'EDF devra vendre à bas prix

© Sameer Al-DOUMY / AFP

L'État a décidé d'abaisser à 100 térawattheures (TWh) le volume d'électricité nucléaire qu'EDF devra vendre à bas prix à ses concurrents en 2023, soit environ le tiers de sa production, a annoncé jeudi le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire , une mesure en faveur du géant électricien lourdement endetté. "C'est cohérent avec les engagements que nous avons pris", a déclaré Bruno Le Maire, en annonçant cette mesure sur l'Arenh (l'accès régulé à l'électricité nucléaire historique), qui oblige EDF à vendre un quota annuel d'électricité nucléaire à bon marché à ses concurrents.

>> LIRE AUSSIÉnergie : EDF réduit encore ses prévisions financières à cause de sa baisse de production

 

Avec ce dispositif, en 2023, EDF vendra ainsi de l'ordre du tiers de son électricité nucléaire à des fournisseurs alternatifs, puisque sa production prévue est de 300-330 TWh. Ce mécanisme pèse dans les comptes de l'entreprise qui le dénonce régulièrement. Des critiques renouvelées mercredi par le prochain PDG d'EDF, Luc Rémont, qui avait affirmé que ce système était "à bout de souffle" et induisait "une sous-rémunération" de l'activité nucléaire d'EDF.

Le groupe a dû racheter de l'électricité à prix d'or

Ce plafond était de 100 TWh en 2021. A la demande de l'Etat, qui détient 84% d'EDF, il avait été relevé de 20% à 120 TWh cette année pour aider à contenir la hausse des prix de l'électricité à 4% sur les factures. Le groupe a dû racheter de l'électricité à prix d'or sur les marchés pour la r...


Lire la suite sur Europe1