L'État renonce à vendre le domaine de Grignon à un promoteur immobilier

·1 min de lecture

C'est une victoire d'étape importante pour les défenseurs du site de Grignon (Yvelines) : l'État a annoncé lundi mettre fin à son projet de vente très contesté au promoteur immobilier Altarea Cogedim de ce berceau de l'agronomie française, qui accueille l'école d'ingénieurs agronomes AgroParisTech. "Il n'est pas possible de maintenir la procédure actuellement engagée. Une nouvelle procédure de "cession" du domaine "sera lancée au second semestre 2022", a indiqué dans un communiqué la préfecture des Yvelines, qui précise que cette décision "ne remet pas en cause le calendrier prévu pour l'installation d'AgroParisTech sur le site de Saclay", dans l'Essonne, en 2022.

"S'accorder sur le meilleur projet possible"

"Cela doit permettre de s'accorder sur le meilleur projet possible", a pour sa part indiqué dans un tweet le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie, lui-même un ancien d'AgroParisTech et dont le ministère avait longtemps vu dans l'option Altarea Cogedim "un projet réaliste et fiable". "C'est une très bonne nouvelle, c'est le résultat d'un combat qui dure depuis cinq ou six ans et qui permettra, je l'espère, de retrouver un autre avenir pour le domaine de Grignon", a réagi Georges d'Andlau, co-président de l'association Grignon 2000, opposée à cette privatisation.


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles